ABOU DABI - F1TALK C'EST FINI

01/12/2019

Lewis Hamilton a remporté la dernière épreuve de la saison aux Emirats Arabes Unis, devant Max Verstappen et Charles Leclerc. Une saison de plus qui se clôt, comme F1Talk, dont c'est la dernière publication après 5 saisons.

 

 

Comme depuis une dizaine d’années, les Emirats Arabes unis accueillent à Abou Dabi, sur le circuit de Yas Marina, la dernière épreuve de la saison de Formule 1. C’est là que Valtteri Bottas, confirmé à la 2e place du championnat pilotes, a passé un mauvais début de week-end. Après l’annonce de son divorce d’Emilia, il a eu un accrochage en essais libres avec la Haas du Franco-Suisse Romain Grosjean. Un incident rarissime, que l’on comprend au vu de la trajectoire de la monoplace noire sur l’extérieure de la piste.

 

Puis s’ensuivait la pénalité infligée au Finlandais - malade ce week-end - pour des changements moteurs. Résultat : il commencera la course dimanche en 20e et dernière position, derrière les Williams. Le team Williams qui se séparera d’ailleurs l’année prochaine de Robert Kubica, et accueillera un tout nouveau pilote canadien : Nicholas Latifi, 2e du championnat de Formule 2.

 

C’est Lewis Hamilton qui a empoché la pole position à Abou Dabi, suivi de la Red Bull de Max Verstappen, les Ferrari de Charles Leclerc et Sebastian Vettel, Alexander Albon et la McLaren de Lando Norris 6e.

 

Gasly perd l’aileron avant

 

Au départ, l’envol est difficile pour M. Verstappen, qui se fait dépasser par C. Leclerc, S. Vettel se rapprochant lui aussi. Derrière, Pierre Gasly, 2e du Grand Prix du Brésil il y a deux semaines, perd son aileron avant après une double touchette avec les Racing Point. Passage au stand pour le Français qui se retrouve dernier. V. Bottas commence lui à se sentir bien mieux et débute sa remontada. Il est déjà dans le top 10 au 11e tour.

 

  

Son coéquipier L. Hamilton prend le large peu à peu, avec plus de 5 secondes d’avance sur C. Leclerc. La tête de la course semble déjà se distancer et équilibrer les écarts. Parlons donc des autres : les McLaren et les Renault sont proches derrière, et les arrêts au box commencent. Lando Norris, Daniel Ricciardo, et les Ferrari qui choisissent le double arrêt, avec C. Leclerc puis S. Vettel, qui perd du temps au changement de la gomme arrière-gauche.

 

20e tour. Le DRS est réactivé. Et oui, il n’était pas fonctionnel depuis le début de la course à cause d’un problème technique. Cela n’a pas empêché Nico Hülkenberg, pour sa dernière participation en Grand Prix après 9 saisons consécutives, de remonter les positions à la faveur des passages au box. De 4e, il passe après son arrêt à la 12e position. V. Bottas a retrouvé aussi sa place dans le groupe de tête, mais ne s’est pas encore rendu au garage.

 

Verstappen attaque Leclerc

 

Avec le DRS, les dépassements se font un peu pus croustillants. Au 21e passage, le Russe Daniil Kvyat passe l’Alfa Romeo de Kimi Räikkönen et prend la 8e place. Antonio Giovinazzi a tenté lui de passer la Williams de R. Kubica pour être 15e mais les deux se touchent dans un virage. La monoplace blanche et bleue perd quelques éléments de carbone mais les deux pilotes restent en piste.

 

Leader de la course, L. Hamilton s’arrête à mi-course. Un changement de gommes en 3 secondes 2, pas le meilleur, mais l’Anglais sextuple champion du monde tiendra la tête durant l’autre moitié à coup sûr. V. Bottas passe au box aussi, et ressort à la 6e place. M. Verstappen, 3e, part à la chasse de la Ferrari de C. Leclerc, 2e. L’écart est à peine de 6 dixièmes, et rappelons qu’ils se battent pour la 3e marche du championnat pilotes.

 

Le Néerlandais prend finalement l’avantage au 32e tour, C. Leclerc tente de lui rendre la monnaie de sa pièce immédiatement mais ne s’y risque pas suffisamment, et le laisse s’échapper. Le Monégasque veut passer au plan C, et chausse les tendres au 38e tour, pour tenter, pourquoi pas, de revenir sur M. Verstappen. Et encore un double arrêt pour Ferrari, avec S. Vettel qui s’équipe de mediums.

 

  

Victoire d’Hamilton et au revoir

 

Voilà encore un dépassement, avec V. Bottas qui termine, au 39e tour, sa remontada sur A. Albon pour s'adjuger la 4e place. Derrière, D. Kvyat effectue son arrêt, ce qui permet à L. Norris 7e, N. Hülkenberg 8e, S. Pérez 9e et D. Ricciardo 10e de se tenir dans les points à 12 tours de la fin. Mais l’Australien s’arrête et D. Kvyat revient dans le top 10, à tel point qu’il dépasse la Renault de N. Hülkenberg de manière très incisive, à la limite, et prend la 9e place. Les Renault finiront hors des points.

 

Fin de course et jolie passe d’armes entre A. Albon et S. Vettel, l’Allemand dépassant la Red Bull pour prendre la 5e place. L. Hamilton, qui ne sait que faire en tête, établit le meilleur tour et prend le point du meilleur temps. Les résultats du Driver of the Day sont eux sans appel : L. Hamilton n’y apparaît pas. Pour sa dernière course, N. Hülkenberg reçoit les honneurs des réseaux et l’appel de tous les fans de Formule 1 qui voulaient consacrer, au moins une fois, l’Allemand qui termine 12e et n’ayant pas retrouvé de baquet, quitte malheureusement la Formule 1.

 

  

Lewis Hamilton remporte sans suspens ce Grand Prix d’Abou Dabi, la 84e victoire de sa carrière, la 11e saison et inscrit une statistique de plus à son actif: il a marqué des points à chaque course cette année. M. Verstappen termine 2e et finit au championnat pilotes 3e derrière les Mercedes, mais devant les Ferrari. Les Rouges finissent 3e et 5e, avec C. Leclerc et S. Vettel, le Monégasque devant l’Allemand au total des points. A. Albon termine bien sa deuxième partie de saison chez Red Bull avec la 6e position. Les McLaren et les Renault auront bataillé jusqu’au dernier Grand Prix, avec quelques fulgurances des Racing Point et des Toro Rosso.

 

Pour terminer ce court bilan des écuries, les Alfa Romeo de K. Räikkönen et A. Giovinazzi ont été un peu en retrait, apparaissant rarement dans les points. Les Haas ont été trop inconstantes, et Williams a sans doute vécu la pire année de son histoire.

 

CLASSEMENT COURSE : L. Hamilton (Mercedes) - M. Verstappen (Red Bull) - C. Leclerc (Ferrari) - V. Bottas (Mercedes) - S. Vettel (Ferrari) - A. Albon (Red Bull) - S. Pérez (Racing Point) - L. Norris (McLaren) - D. Kvyat (Toro Rosso) - C. Sainz (McLaren)

 

CLASSEMENT PILOTES : L. Hamilton (413) - V. Bottas (326) - C. Leclerc (278)

CLASSEMENT CONSTRUCTEURS : Mercedes (739) - Ferrari (504) - Red Bull (417)

 

--

 

C’était le dernier résumé de Grand Prix sur F1Talk. Au total, plus de 100 Grand Prix couverts, 126 articles publiés sur ce blog de Formule 1, devenu un site d’informations et une plateforme de création pour d’autres formes de papiers, comme des hommages, des bilans ou des reportages vidéo. J’emploie le JE pour la première, et dernière fois, en remerciant d’abord ceux qui m’ont conseillé et m’ont permis de me lancer dans cette expérience gratifiante et formatrice sur le web, afin de passer du petit cahier perso (il était toujours là) à, peu à peu, la professionnalisation.

 

Depuis mars 2015, je publiais durant les 9 mois de la saison quasiment tous les deux semaines un article sur F1Talk. De nombreux heures les dimanches à regarder les courses sur la RTBF, ou sur Canal, ou sur des sites de streaming, et à rédiger ensuite un article plus ou moins anglé, plus ou moins romancé, mais toujours à la recherche de l’exactitude, suivi d’une récente publication sur les différents réseaux sociaux. Je remercie également ceux qui m’ont donné des idées, ceux qui se sont dévoués dans la relecture, et ceux qui m’ont appris à améliorer l’écriture.

 

Maintenant que je suis officiellement journaliste, je souhaite m’envoler vers d’autres projets. Pourquoi ne pas travailler réellement, sur la Formule 1 et mettre au service d'une rédaction mon travail et ma passion. C’est un réel objectif, et je tenterai toujours de l’atteindre.

 

Ce qui est sûr, c’est que F1Talk s’arrête, et qu’un nouveau projet autour de l’automobile verra peut-être le jour dans quelques temps. Le temps de réfléchir, de se préparer, de s’équiper, de compiler les nombreuses idées, et enfin se lancer. Merci à tous. A bientôt.

 

Thomas VERBRUGGHE-DELCHAMBRE

 

 

 

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now