BRESIL - VERSTAPPEN, GASLY ET LA CATASTROPHE FERRARI

17/11/2019

Au terme d'un Grand Prix du Brésil complètement fou, Max Verstappen s'impose et le Français Pierre Gasly finit 2e avec sa Toro Rosso, profitant du double-abandon des Ferrari et d'une erreur de Lewis Hamilton.

 

 

Cet avant-dernier week-end de Formule 1 de la saison 2019 à Interlagos au Brésil, c’est aussi l’avant-dernier pour Nico Hülkenberg. Une carrière stable mais un palmarès assez vide : 10 années au volant d’une monoplace, en commençant en 2010 avec Williams et une pole cette année-là sur le circuit brésilien. Il a toujours évolué dans des écuries de seconde zone, Force India, ou encore Renault ces dernières années. C’était sa 177e course, avant une dernière pige à Abou Dabi.

 

Nico Hülkenberg s’est qualifié 14e samedi au Brésil, mais a gagné un rang après la pénalité de dix places imposée à Charles Leclerc pour un changement de moteur. Personne n’a amélioré dans le dernier passage en Q3, à part Max Verstappen qui avait déjà le meilleur temps et s'est adjugé la pole, ainsi que Lewis Hamilton, 3e. Entre les deux, on retrouve Sebastian Vettel, puis Valtteri Bottas 4e et Alexander Albon 5e. Surprenant ceux qui les suivent au départ : Pierre Gasly, 6e, est à quelques dixièmes de son remplaçant chez Red Bull, Romain Grosjean est 7e, Kimi Räikkönen 8e.

 

 

 

 

Ricciardo pénalisé, Leclerc folle remontée

 

L’envol est bon pour à peu près tous les pilotes, mais S. Vettel, qui célèbre son 100e Grand Prix avec les Rouges, se fait surprendre au premier virage par L. Hamilton qui prend l’extérieur et du même coup la deuxième position. L’autre Ferrari de C. Leclerc remonte peu à peu dans le classement : il avale la Haas de R. Grosjean puis l’Alfa Romeo de K. Räikkönen et se retrouve 7e au 7e tour. Max Verstappen, leader sans problème, enchaîne les meilleurs temps.

 

Au 8e tour, Daniel Ricciardo tutoie la Haas de Kevin Magnussen du bout des gommes et le Danois glisse à l’extérieur du virage tout en abîmant un peu l’aileron de la Renault. La monoplace française passe au stand pour chausser un nouveau museau, et de nouvelles gommes, et prend finalement 5 secondes de pénalité pour avoir causé cette collision.

 

 

 

M. Verstappen mène la danse, 2 secondes devant L. Hamilton, lui-même 4 secondes devant S. Vettel. Le stand Mercedes se prépare et c’est finalement le champion du monde qui rentre pour mettre des gommes tendres au 20e passage. M. Verstappen couvre la stratégie, mais ressort difficilement des stands gêné par la Williams du Polonais Robert Kubica. Le Néerlandais se retrouve derrière la Flèche d’Argent, mais la dépasse de manière incisive immédiatement après un tour.

 

Bottas renonce à cause de l'huile

 

Comme à chaque Grand Prix, L. Hamilton signale à son équipe un problème sur sa Mercedes. Cette fois, ce serait le moteur. « Everything is ok » lui répond son ingénieur. En attendant, tous les autres pilotes de tête s’arrêtent pour débuter un nouveau run, avec différentes stratégies qui se dessinent. Derrière eux, P. Gasly se maintient à la 7e place, K. Räikkönen a été rejoint par Antonio Giovinazzi, et Sergio Pérez est 10e après être parti 15e.

 

Après ce 2e run, voilà la stratégie à trois arrêts qui se dévoile: V. Bottas rentre au garage une seconde fois au 42e tour, M. Verstapen au 44e, pareil pour L. Hamilton. C. Leclerc, en pneus durs, voit revenir V. Bottas à vitesse grand V, mais le Finlandais est bloqué derrière le Monégasque. M. Verstappen revient aussi rapidement sur S. Vettel, l’Allemand s’arrêtant 20 boucles avant la fin.

 

Au 52e tour, de la fumée sort de la Mercedes n°77 de V. Bottas, le pilote continue un tour jusqu’à se garer sur le bas-côté. C'est l’abandon sur un problème d'huile. La voiture est bien garée, mais un engin sort pour la dégager. Le drapeau jaune est alors brandi. En tête, M. Verstappen préfère s’arrêter, alors que L. Hamilton reste en piste.

 

 

 

Ferrari OUT, Verstappen et Gasly sur le podium

 

La safety car dure s'éclipse au 60e tour. Les Red Bull attaquent : M. Verstappen, avec ses gommes neuves, dépasse à nouveau L. Hamilton et reprend le contrôle de la course, tandis que A. Albon surprend S. Vettel sur l’extérieur et prend la 3e place.

 

Mais c’est l’hécatombe pour Ferrari ! Alors que C. Leclerc dépasse S. Vettel, l’Allemand veut revenir sur son coéquipier mais les bolides ne se laissent pas d’espace en ligne droite et les gommes se touchent. Crevaison pour S. Vettel, gomme qui se déchausse pour C. Leclerc… C’est le double abandon terrible pour Ferrari !

 

 

Une nouvelle safety car est déclenchée. L. Hamilton en profite pour repasser au stand pour tenter de reprendre la tête dans les ultimes tours. Le nouveau classement se dessine ainsi : M. Verstappen, A. Albon, P. Gasly ( ! ), L. Hamilton et C. Sainz 5e, parti 20e.

 

70e tour, restart. L. Hamilton prend le meilleur sur P. Gasly, mais en revenant sur A. Albon, il touche la Red Bull qui se retrouve dans l’herbe et repart à la 14e place. P. Gasly reprend alors l’avantage sur L. Hamilton et il ne reste plus que le FINAL LAP. L. Hamilton, avec sa moustache en bataille, tente de revenir sur P. Gasly, mais le Français résiste jusqu’à la dernière ligne droite et finit 2e du Grand Prix du Brésil, quelques centièmes devant L. Hamilton. C'est le plus jeune pilote français de l'histoire à finir sur un podium de Formule 1. N'oublions pas le poleman M. Verstappen, vainqueur, qui signe le 8e succès de sa carrière.

 

 

Deux moteurs Honda aux deux premières places, ça faisait très longtemps, avec un Français de plus ! C. Sainz termine 4e, mais L. Hamilton a été pénalisé de 5 secondes après la course pour sa dernière manœuvre sur A. Albon. C. Sainz grimpe donc lui aussi sur le podium, mais il reste une enquête en cours : le DRS aurait aussi été utilisé dans un secteur jaune, ce qui est interdit, et pourrait aire évoluer le classement provisoire...

 

On attendra donc bien patiemment les résultats finaux, avant le dernier Grand Prix de la saison, et le dernier résumé d'une course sur F1 Talk, avec la course aux Emirats Arabes Unis le 01 décembre.

 

 

CLASSEMENT COURSE : M. Verstappen (Red Bull) – P Gasly (Toro Rosso) – C. Sainz (McLaren) – K. Räikkönen (Alfa Romeo) – A. Giovinazzi (Alfa Romeo) – D. Ricciardo (Renault) – L. Hamilton (Mercedes) - L. Norris (McLaren) – S. Pérez (Racing Point) – D. Kvyat (Toro Rosso)

 

CLASSEMENT PILOTES : L. Hamilton (396) – V. Bottas (314) – M. Verstappen (260)

CLASSEMENT CONSTRUCTEURS : Mercedes (710) – Ferrari (479) – Red Bull (391)

 

BONUS : C'est assez rare pour le souligner. Un documentaire exceptionnel est à revoir sur Canal+. Il raconte le duel entre Didier Pironi et Gilles Villeneuve au début des années 1980. Il a pour nom Rouges Sang. A moins que vous ne préféreriez aller voir en salles Le Mans 66, l'histoire des 24 Heures mancelles opposant Ford à Ferrari ? On vous laisse le choix.

 

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now