MEXIQUE - HAMILTON GAGNE, MAIS ATTENDRA

27/10/2019

Le champion du monde en titre Lewis Hamilton a remporté le Grand Prix du Mexique, malgré le doublé des Ferrari en qualifications. L'Anglais doit patienter jusqu'aux Etats-Unis pour tenter de décrocher sa sixième couronne.

 

 

Il ne fallait à Lewis Hamilton qu’engranger 14 points de plus que son coéquipier Valtteri Bottas au Mexique pour remporter sa sixième couronne mondiale. Le challenge annuel de l’Anglais commençait alors dès les qualifications : il marquait déjà une longueur d’avance au moral avec le crash du Finlandais dans le dernier virage et les derniers instants de la Q3. Les Mercedes, championnes cette année, s’étaient classées 4e et 6e, l’une de leur plus mauvaise performance.

 

C’était sans compter la pénalité de trois places infligées au poleman du jour, Max Verstappen, qui n’a pas ralenti sous drapeau jaune lors de la réalisation de son meilleur tour. L. Hamilton grimpait donc à la 3e place, M. Verstappen tombait à la 4e, et les Ferrari réalisaient un nouveau doublé sur la grille. Charles Leclerc installait sa monoplace rouge pour la 7e fois de la saison au premier emplacement, ayant battu une nouvelle fois Sebastian Vettel, 2e.

 

 

 

Verstappen perdant très vite

 

Le départ sur l'Autodromo Hermanos Rodriguez a été quelque peu chahuté, dès les premiers virages, avec les touchettes de L. Hamilton avec d’un côté S. Vettel, de l’autre M. Verstappen, l'Anglais et le Néerlandais devant traverser l'herbe. Tandis que la Red Bull tombe à la 8e place, celle d'Alexander Albon en profite et bondit à la 3e place.

 

 

 

 

La voiture de sécurité virtuelle est déclenchée quelques secondes, puis la course reprend son cours, avec L. Hamilton qui prend la 4e place de Carlos Sainz au 4e tour. M. Verstappen dépasse lui V. Bottas au 6e passage, non sans une touchette qui cause une crevaison à l’arrière-droit pour le pilote Red Bull qui doit se rendre au stand et sort du top 10 pendant une bonne partie du Grand Prix.

 

Les Ferrari sont bien installées en tête, C. Leclerc deux secondes devant S. Vettel. Il faut rappeler que les deux pilotes Ferrari, ainsi que M. Verstappen, se battent pour la 3e place au championnat pilotes. Et c’est A. Albon qui s’engage le premier au stand au 14e tour, puis C. Leclerc l’imite un tour après. Le Thaïlandais est retardé à la sortie à cause d’une erreur des mécaniciens McLaren : ils ont relâché Lando Norris avec un problème de fixation de pneumatique, le rookie réalisant quand même un tour avant de retourner au box pour les réinstaller correctement.

 

Vettel sur une stratégie à un arrêt

 

On propose à S. Vettel, alors en tête avant le tiers de la course, de passer au plan C. L’Allemand n’en voit pas l’intérêt et continue sur sa stratégie, que l’on ne connaît évidemment pas encore. Il attend certainement de comprendre la stratégie des Mercedes, qui se sont déjà arrêtées. Pour le reste des pilotes, les Renault de Daniel Ricciardo et Nico Hülkenberg réussissent à se maintenir dans le top 10, un résultat qu’elles doivent tenir après leur disqualification du Grand Prix du Japon survenue cette semaine et une plainte émanant de l’écurie Racing Point.

 

21e tour, grosse erreur dans le clan Alfa Romeo, sur la monoplace d’Antonio Giovinazzi : l’Italien a failli repartir sans son pneu arrière-droit. Un contre-temps qui l’entraîne à la 15e place, devant les Haas et les Williams inexistantes aujourd’hui. L. Hamilton enchaîne de son côté les meilleurs chronos, pour tenter de rattraper les Ferrari à la longue.

 

 

C’est fait au 37e tour : il dépasse S. Vettel qui ressort des stands et a perdu du temps quelques tours plus tôt derrière la bataille pour la 12e place entre le Français P. Gasly et C. Sainz. Même A. Albon a rattrapé S. Vettel. C. Leclerc tient de nouveau la tête de la course, et M. Verstappen est de retour dans le top 10.

 

Et à la fin, c'est Hamilton qui gagne

 

Autour du 40e tour, C. Leclerc puis A. Albon se dirigent une seconde fois dans les stands, un arrêt fastidieux pour le Monégasque. L. Hamilton se retrouve alors en tête du Grand Prix du Mexique, mais devra peut-être effectuer un nouvel arrêt, puisqu’il reste une trentaine de boucles avant le drapeau à damier. D. Ricciardo, M. Verstappen, S. Pérez, N. Hülkenberg et L. Stroll complètent le top 10. La McLaren de L. Norris abandonne finalement avant le terme de la course.

 

 

Les stratégies ne sont pas encore réalisées complètement au 53e tour. C. Leclerc, 4e, établit le meilleur temps ; S. Vettel, poursuivi par V. Bottas, se trouve à deux secondes et demie du leader L. Hamilton ; les Red Bull se sont retrouvées avec A. Albon 5e, M. Verstappen 6e. Le suspense reste entier. Plus aucun espoir cependant pour K. Räikkönen, qui abandonne au 60e tour, alors qu’il était à plus d’un tour des leaders.

 

Les Ferrari cèdent finalement une nouvelle fois devant la domination et la force de Mercedes qui décroche sa 100e victoire en Formule 1, ainsi que devant la maîtrise de L. Hamilton qui remporte ce Grand Prix du Mexique, mais ne rafle pas encore le championnat pilotes, puisque V. Bottas termine 3e et retarde l’échéance. C. Leclerc termine 2e, S. Vettel 4e, A. Albon 5e devant M. Verstappen.

 

Petite opération comptable pour les Renault, qui repartent du Mexique avec 5 points, après le contact dans le dernier tour entre D. Kvyat et N. Hülkenberg envoyé dans les protections. Il termine 10e au lieu de 9e après enquête des commissaires.

 

 

Le rendez-vous est pris pour les Etats-Unis dans une semaine, où l’on ne voit plus comment le titre peut échapper à L. Hamilton.

 

CLASSEMENT COURSE : L. Hamilton (Mercedes) - S. Vettel (Ferrari) - V. Bottas (Mercedes) - C. Leclerc (Ferrari) - A. Albon (Red Bull) - M. Verstappen (Red Bull) - S. Pérez (Racing Point) - D. Ricciardo (Renault) - P. Gasly (Toro Rosso) - N. Hülkenberg (Renault)

 

CLASSEMENT PILOTES : L. Hamilton (363) - V. Bottas (289) - C. Leclerc (236)

CLASSEMENT CONSTRUCTEURS : Mercedes (652) - Ferrari (466) - Red Bull (341)

 

BONUS : Les instances média de la Formule 1 ont choisi pour la première fois ce week-end la plate-forme Twitch pour diffuser les séances et la course. Une stratégie pour attirer les jeunes, et un peu de patience pour les Français qui devront attendre que ce service soit éventuellement proposé une prochaine fois pour l'Hexagone.

 

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now