ALLEMAGNE - VERSTAPPEN, MAÎTRE SOUS LA PLUIE

28/07/2019

C'est au terme d'un Grand Prix complètement fou sous la pluie que Max Verstappen a remporté la 11e course de la saison en Allemagne, devant Sebastian Vettel auteur d'une impressionnante remontada. Lewis Hamilton termine 11e après des difficultés en fin de course.

 

7e victoire en carrière, 2e en trois courses : Max Verstappen conforte sa 3e place au classement pilotes

et montre encore une fois qu'il a l'âme d'un champion. / PHOTO @RedBullRacing 

 

Pour cette nouvelle édition du Grand Prix d’Allemagne à Hockenheim – qui ne devrait pas réapparaître au calendrier 2020 – les qualifications ont été rudes pour le team Ferrari. Sebastian Vettel, victime d’un nouveau problème de moteur, n’a pu faire de temps et a pris le départ de la course depuis la 20e position. Son coéquipier, Charles Leclerc, touché par un autre problème, n’a pu rouler en Q3 et a démarré de la 10e place.

 

Du côté de Mercedes, c’est la 200e participation en F1 de l’écurie, et elle a été célébrée par la pole de Lewis Hamilton, vainqueur de l’édition précédente. Son partenaire Valtteri Bottas s’est classé 3e, battu par la Red Bull de Max Verstappen. D’autres ont pu en profiter pour se hisser plus haut que d’habitude sur la grille : l’autre Red Bull de Pierre Gasly 4e, l’Alfa Romeo de Kimi Räikkönen 5e, et la Haas du Franco-Suisse Romain Grosjean 6e.

 

 

Départ pluvieux, Pérez malheureux

 

Le départ du 1008e Grand Prix de F1 a eu lieu sous la pluie et sur une piste bien humide après quelques boucles de test derrière la voiture de sécurité. Un départ très prudent pour tous, mais raté pour M. Verstappen qui se retrouve 4e.

 

2e tour, S. Vettel est déjà 14e, C. Leclerc 6e, et Sergio Pérez, victime d’aquaplaning, tape le mur. La safety car reprend du service. Ils sont plusieurs à s’arrêter pour remplacer leurs pneus pluie par des pneus intermédiaires. C. Leclerc et R. Grosjean se sont touchés dans la pitlane, et l’écurie du Monégasque écopera d’une amende après-course.

 

La pluie continue au 7e tour et le classement n’arrête pas d’évoluer. C. Leclerc passe R. Grosjean pour la 4e place, tout comme Nico Hülkenberg et sa Renault. L’autre monoplace jaune, celle de Daniel Ricciardo, abandonne à cause d’un moteur défaillant. La voiture de sécurité virtuelle est mise en place : C. Leclerc en profite pour passer au stand. P. Gasly, qui a du mal à tenir sa Red Bull, se retrouve 17e, mais remonte progressivement à la 12e place.

 

 

Leclerc fragile, Hamilton solide

 

Au 17e passage, M. Verstappen, 3e, est très proche de V. Bottas. Mais le Néerlandais manque son freinage et perd de précieuses secondes pour revenir sur les Flèches d’argent. La McLaren de Carlos Sainz a commis une petite erreur quelques minutes après dans le dernier virage et est partie en tête-à-queue. L’écurie Haas décide au tiers de la course de changer de stratégie en étant la première à opter pour des pneus softs sur la monoplace de K. Magnussen, adaptés pour une piste sèche. Il repart 16e, mais les radars indiquent que la pluie est revenue sur l’Hockenheimring.

 

Et les évènements s’enchaînent rapidement : M. Verstappen passe au box pour chausser des pneus medium mais il part en tête-à-queue facilement et se plaint auprès de son équipe ; abandon de Lando Norris, qui a perdu de la puissance sur sa McLaren ; C. Leclerc part à la faute dans le mur du virage 16 où il avait déjà eu du mal et abandonne dans les graviers ; puis L. Hamilton part à la faute aussi, exactement au même endroit, brise son aileron avant, mais peut repartir au stand en coupant dans l’herbe alors que son équipe n’est pas du tout prête. Il s’arrête près de 50 secondes.

 

 

V. Bottas prend à son tour le contrôle de la course, puis rentre au box. M. Verstappen est alors en tête, suivi par N. Hülkenberg. Beaucoup d’animation alors que les pilotes ne sont même pas à la mi-course.

 

Zéro pour Mercedes, 25 pour Red Bull

 

Restart au 34e tour où l’on apprend que L. Hamilton, alors 5e, écope de 5 secondes de pénalité. L’Anglais dépasse A. Albon, puis N. Hülkenberg et remonte sur le podium. L’Allemand lui abandonne, au 40e tour, encore dans le même virage, et la safety car est déployée. M. Verstappen, 1er avec 10 secondes d’avance, et S. Vettel, 7e de la course, en profitent pour chausser des pneus neufs. C’est leur 4e arrêt.

 

Restart au 46e tour. Mais la piste s’assèche encore une fois, et ils sont nombreux à changer leurs gommes. L. Hamilton applique alors sa pénalité : il se retrouve 12e. M. Verstappen reprend les rênes de la course pour les 15 derniers tours, avec derrière encore de nouveaux prétendants au podium : la Racing Point de Lance Stroll et la Toro Rosso Daniil Kvyat.

 

Au 53e tour, L. Hamilton se loupe dans le premier virage avec un long tête-à-queue et la chance d’éviter le mur. Il passe au stand et se retrouve bon dernier, derrière les Williams. Quelques minutes plus tard, au même endroit, c’est V. Bottas qui tape le mur et abandonne. Zéro pointé pour Mercedes ce week-end, exceptionnel. La safety car entre encore en piste.

 

 

Ultime restart au 60e tour. S. Vettel fond sur C. Sainz, puis dépasse L. Stroll et D. Kvyat. La Ferrari est 2e. P. Gasly, qui était dans le top 10, touche A. Albon et détruit son pneu avant-gauche. C’est le 7e abandon de la course.

 

Et c’est bien son coéquipier M. Verstappen, au terme d’une course complètement folle et après 5 arrêts, qui remporte le Grand Prix d’Allemagne, devant S. Vettel et la Toro Rosso de D. Kvyat qui réalise ici le troisième podium de sa carrière. Ration de points aussi pour C. Sainz, A. Albon et les Alfa Romeo. L. Hamilton termine hors des points. Un week-end et un podium inédits, qu’on espère revivre grandement lors de l’épreuve hongroise dimanche prochain.

 

 

CLASSEMENT COURSE : M. Verstappen (Red Bull, +1) – S. Vettel (Ferrari) – D. Kvyat (Toro Rosso) – L. Stroll (Racing Point) – C. Sainz (McLaren) – A. Albon (Toro Rosso) – K. Räikkönen (Alfa Romeo) – A. Giovinazzi (Alfa Romeo) – R. Grosjean (Haas) – K. Magnussen (Alfa Romeo) – 11e L. Hamilton (Mercedes)

 

CLASSEMENT PILOTES : L. Hamilton (223) – V. Bottas (184) – M. Verstappen (162)

CLASSEMENT CONSTRUCTEURS : Mercedes (407) – Ferrari (261) – Red Bull (217)

 

BONUS : Un podium avec trois pilotes passés par Red Bull. Chapeau.

 

 

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now