AUTRICHE - VERSTAPPEN À FOND !

30/06/2019

Une fois n'est pas coutume, c'est Max Verstappen et Red Bull qui ont gagné ce Grand Prix d'Autriche, en prenant le meilleur dans les derniers tours sur le poleman Charles Leclerc. Sebastian Vettel et Lewis Hamilton finissent 4e et 5e.

 

 Cette 6e victoire de Max Verstappen avec Red Bull maintiendra certainement le Néerlandais

dans l'écurie autrichienne pour 2020 / PHOTO @Aston Martin Red Bull

 

Après le circuit de Bahreïn, c’est la neuvième étape de la saison, en Autriche, qui a souri au Monégasque Charles Leclerc. Le pilote Ferrari a décroché sa deuxième pole position. Sebastian Vettel, lui, n’a obtenu que le neuvième chrono, après avoir subi des problèmes de pression de pneus en qualifications.

 

Lewis Hamilton, qui avait fait le deuxième meilleur temps, a quant à lui gêné Kimi Räikkönen lors d’une séance et a été rétrogradé à la 4e position. Cela a permis à la Red Bull de Max Verstappen de rejoindre la Ferrari de C. Leclerc devant. Rappelons que l’écurie au taureau ailé est autrichienne : les tribunes étaient donc remplies de fans du Néerlandais. C’est aussi d’ailleurs la plus jeune première ligne de l’histoire de la F1.

 

 

Des pénalités ont été adressées également à Kevin Magnussen, Nico Hülkenberg, Alexander Albon ou encore George Russell qui lui a démarré des stands. Belles prestations du côté de McLaren, avec un Lando Norris en grande forme, en 5e position, et du côté des deux Alfa Romeo classées 6e et 7e avec K. Räikkönen et Antonio Giovinazzi.

 

Verstappen traîne, Leclerc rapide

 

Au départ, M. Verstappen prend un très mauvais envol, à la limite du calage, et plusieurs pilotes le dépassent. Bataille entre L. Norris, un temps 3e, et L. Hamilton, qui prendra finalement cette place. K. Räikkönen s’immisce à la 4e position, mais son ancien coéquipier S. Vettel revient déjà et prend l’avantage. C. Leclerc, en tête, commence déjà à creuser l’écart : il est, au 8e tour, 2 secondes et demie devant V. Bottas.

 

Une bataille intéressante au 11e tour, avec K. Magnussen qui avait perdu des places, et qui se fait passer par A. Albon pour le gain de la 15e place. Mais le Danois reprend sa place immédiatement, avant de rentrer au stand pour changer ses gommes, puis d’écoper d’une pénalité pour s’être mal positionné sur la grille de départ.

 

 

15e passage, C. Leclerc est toujours en tête, les Mercedes suivent, ainsi que S. Vettel et M. Verstappen. L. Norris est revenu 6e, K. Räikkönen juste derrière lui. Avec sa Red Bull, le Français Pierre Gasly klaxonne derrière, mais manque de vitesse de pointe.

 

Les stands s’affolent au 21e tour avec les arrêts de V. Bottas puis de S. Vettel, mais les nouvelles gommes de la Ferrari n’étaient pas prêtes : les mécaniciens n’ont pas entendu l’appel et cela engendre une immobilisation de 6 secondes. Mais l’arrêt s’est bien passé pour C. Leclerc, qui rentre au box et laisse le contrôle de la course à L. Hamilton.

 

La rage de Verstappen

 

Après être passé plusieurs fois sur le vibreur très élevé du premier virage, l’Anglais s’inquiète pour l’aileron avant de sa Mercedes. Résultat : au 30e tour, changement de pneus et de cette pièce important sur la monoplace. Un arrêt de 11 secondes qui permet à S. Vettel et M. Verstappen de prendre respectivement la 3e et la 4e position.

 

L’écart se réduit à moins d’une demi-seconde entre la Red Bull et la Ferrari au 47e tour. Grâce aux trois zones de DRS réparties sur le début du circuit, M. Verstappen se rapproche et attaque de plus en plus, jusqu’au 50e tour où il prend la 3e place du quadruple champion du monde, qui rentre au stand une seconde fois pour essayer de revenir en fin de course.

 

Mais maintenant, au 54e tour, c’est V. Bottas qui est déjà sous la menace de l’agressif M. Verstappen. Parti 2e, il compte bien récupérer sa position avec la manière, et c’est ce qu’il fait avec un gros freinage au 56e passage. C. Leclerc lui gère sa course, il a plus de 5 secondes d’avance.

 

 

Le combat des jeunes gagné par Verstappen

 

Ce Grand Prix d’Autriche marque l’absence incroyable des Mercedes, au profit de Red Bull et Ferrari. La dernière bataille est celle, à distance, de M. Verstappen, vainqueur de l’édition 2018, qui réduit l’écart tour par tour sur C. Leclerc et sa Ferrari, et le Néerlandais enchaîne les meilleurs chronos. Il est à moins d’une seconde de son adversaire à cinq tours de la fin. Il est très rapide, à tel point qu’il prend un tour sur son coéquipier P. Gasly au 66e passage.

 

1e tentative au 68e tour mais C. Leclerc reste devant sur la montée extérieure du virage n°3. 2e tentativen au 69e et M. Verstappen passe 1er, avec une légère touchette entre les deux pilotes. Mais on oubliait déjà les champions du monde, derrière, avec S. Vettel qui passe sur L. Hamilton dans l’avant-dernier tour et prend la 4e place. 

 

                                                                                                                                        M. Verstappen remporte son premier Grand Prix de la saison en Autriche, sur le Red Bull Ring, et c’est la première équipe différente de Mercedes à gagner cette année.  C'est sa 6e victoire, et c’est aussi la première d’un moteur Honda depuis le championnat 2006.

 

C. Leclerc termine 2e, devant V. Bottas, S. Vettel et L. Hamilton. L. Norris finit 6e, P. Gasly 7e, C. Sainz 8e, K. Räikkönen 9e, et A. Giovinazzi 10e. Juste après la fin de la course, comme la semaine dernière, une enquête des commissaires a été ouverte, cette fois pour la manœuvre incisive de M. Verstappen. A-t-il laissé trop peu de place ?

 

En tout cas, ce fut le meilleur Grand Prix de la saison, et on espère autant d’actions et de suspens dans deux semaines lors du Grand Prix du Royaume-Uni.

 

CLASSEMENT COURSE : M. Verstappen (Red Bull) – C. Leclerc (Ferrari) – V. Bottas (Mercedes) – S. Vettel (Ferrari) – L. Hamilton (Mercedes) – L. Norris (McLaren) - P. Gasly (Red Bull) - C. Sainz (McLaren) - K. Räikkönen (Alfa Romeo) - A. Giovinazzi (Alfa Romeo)

 

CLASSEMENT PILOTES : L. Hamilton (197) – V. Bottas (166) – M. Verstappen (126)

 

CLASSEMENT CONSTRUCTEURS : Mercedes (363) – Ferrari (228) – Red Bull (169)

 

BONUS : C'est le plus jeune podium de l'histoire de la Formule 1, avec un C. Leclerc déçu, mais un M. Verstappen plus qu'heureux !

 

 

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now