CANADA - VETTEL EN RAGE, HAMILTON VAINQUEUR

09/06/2019

Sebastian Vettel, poleman au Canada, a manqué de peu sa première victoire de la saison à cause d'une erreur de pilotage et une pénalité de quelques secondes imposée par les commissaires. Une double peine qui offre la première place à Lewis Hamilton.

 

 7e victoire pour Lewis Hamilton au Canada. Il égale un certain Michael Schumacher.

 

C’était la 50e édition du Grand Prix au Canada et, pour sa première participation avec Racing Point ici, le local de l’étape Lance Stroll a fait exploser un moteur nouveau en séance d’essais libres. Il n’est pas passé le samedi en Q2 : double déception pour le public venu en masse comme d’habitude sur l’île Notre-Dame.

 

Mais les spectateurs ont apprécié la surprise : celle de la pole de Sebastian Vettel, inattendue, la 56e de sa carrière, deux dixièmes devant Lewis Hamilton. Autre surprise, celle de Daniel Ricciardo qui s’est qualifié 4e, devant Pierre Gasly 5e et Valtteri Bottas 6e. 

 

Le grand perdant de ces séances se nomme Max Verstappen : à cause du crash de K. Magnussen durant la Q2, le Néerlandais n’a pu faire un chrono pour passer en Q1, et s’est retrouvé 11e. Avec une pénalité adressée à Carlos Sainz et le départ des stands de K. Magnussen – qui était passé en Q1 malgré son accident – M. Verstappen a placé quand même sa Red Bull 9e pour la course.

 

 

Norris plie, Vettel ne rompt pas

 

Au départ, C. Leclerc n’est pas loin de dépasser L. Hamilton, mais il reste à sa troisième place. Pris en sandwich entre une Racing Point et une Alfa Romeo au premier virage, Alexander Albon endommage l’aileron de sa Toro Rosso et passe par les stands pour le changer. Conséquence, Romain Grosjean reçoit des débris de carbone et doit court-circuiter. Le Français, parti 14e, se retrouve 18e. Autre arrêt à noter, au 3e tour, celui de Carlos Sainz, très tôt dans la course, pour effectuer des temps sans trafic devant lui avec des gommes dures.

 

M. Verstappen doit cravacher pour revenir sur la tête de course, mais Lando Norris et sa McLaren le bloquent. Il parvient au 6e tour à passer l’Espagnol. Et la McLaren abandonne quelques kilomètres plus loin après la rupture d’un élément au niveau du pneu arrière-gauche. Quelques pilotes s’arrêtent autour du tour 12, comme D. Ricciardo et S. Pérez. S. Vettel, lui, rattrape déjà la Williams de Robert Kubica, tient le meilleur chrono, et a deux secondes et demie d’avance sur L. Hamilton.

 

 

25e tour. V. Bottas, 4e, ne tient pas le rythme des leaders et M. Verstappen bute sur le Finlandais. C. Leclerc effectue de bons chronos avec sa Ferrari à la 3e place. Les ingénieurs indiquent à l’autre bolide rouge, celui du poleman du jour, de rentrer au box dans le 26e tour. Son rival L. Hamilton l’imite au 28e passage. Il ressort 3e, juste devant V. Bottas. S. Vettel tient le cap et le Monégasque C. Leclerc est premier, mais ne s’est pas encore arrêté.

 

Une demi-faute pour Vettel …

 

Au milieu du classement, on retrouve au 32e tour la Renault de Nico Hülkenberg 7e, la Racing Point de L. Stroll 8e, la Red Bull de P. Gasly 9e et la McLaren de C. Sainz 10e qui poursuit ses tours. Au même moment, S. Pérez lutte avec R. Grosjean et lui prend sa 13e place avec force. De son côté, C. Leclerc quitte la tête de la course après son arrêt et se retrouve 4e derrière M. Verstappen qui ne s’est toujours pas arrêté à la mi-course.

 

Avec sa Mercedes, V. Bottas reste bloqué derrière D. Ricciardo qui assure une bonne course au volant de sa Renault. Le Finlandais passe enfin l’Australien au 38e tour. L’autre Mercedes a réduit l’écart sur la Ferrari en tête, celle de S. Vettel, mais L. Hamilton bloque les roues dans l’avant-dernier virage et manque une occasion de prendre le contrôle de ce Grand Prix.

 

Dans le 48e tour, S. Vettel a souffert d’un léger survirage qui l’a mené dans le gazon mais il a su garder le contrôle de sa Ferrari devant L. Hamilton… c’était moins une. Ils ont même failli se toucher. Nouvel arrêt juste après pour M. Verstappen qui est 7e, alors qu’on aperçoit toujours la McLaren de L. Norris échouée sur le bas-côté.

 

 

... et la rage de la pénalité de 5 secondes

 

« C’est la pire expérience de pilotage de ma carrière. » K. Magnussen, 18e, se plaint assez durement de sa Haas au 55e tour, avec laquelle il ne parvient pas à se hisser plus haut au classement. « Les ingénieurs ont travaillé toute la nuit pour toi, assez ! » le recadre en pleine course Gunther Steiner, son patron d’écurie. L’ambiance est tendue chez l’équipe américaine, qui ne marque pas de points aujourd’hui.

 

Tension aussi chez Ferrari : S. Vettel écope au 58e tour de cinq secondes de pénalité pour son retour en piste dangereux dix tours avant, au moment où il a trois secondes d’avance sur L. Hamilton.  L’Allemand peut-il gagner pour autant ? Il trouve cette décision injuste. "Où devais-je aller ?" se demande-t-il. En tout cas, les ingénieurs de L. Hamilton lui indiquent qu’il suffit de garder le rythme pour remporter la course.

 

Le Britannique donne quand même tout pour dépasser l’Allemand avant la fin de la course. Mais cela ne sera pas nécessaire : L. Hamilton remporte ce Grand Prix du Canada et la 5e victoire de la saison grâce à une erreur de S. Vettel, et à un pilotage propre tout au long de la course. S. Vettel ne s’est même pas rendu aux interviews d’après-course, la rage qui domine sans doute… Mais il a déplacé les panneaux des positions d’arrivée devant les monoplaces dans le parc fermé, un geste symbolique pour exprimer sa colère. Sur le podium, il a été invité sur la première marche par L. Hamilton.

 

 

Les deux Renault terminent elles dans les points avec D. Ricciardo 6e et N. Hülkenberg 7e. Pour la première fois de la saison, V. Bottas, 4e, n'est pas sur le podium. L. Stroll finit 9e et marque deux points. Une petite consolation pour les Canadiens. Espérons qu’elle soit bien plus grande pour les fans français dans deux semaines lors du Grand Prix national sur le circuit du Castellet.

 

CLASSEMENT COURSE : L. Hamilton (Mercedes) – S. Vettel (Ferrari) – C. Leclerc (Ferrari) – V. Bottas (Mercedes) – M Verstappen (Red Bull) – D. Ricciardo (Renault) – N. Hülkenberg (Renault) – P. Gasly (Red Bull) – L. Stroll (Racing Point) – D. Kvyat (Toro Rosso)

 

CLASSEMENT PILOTES : L. Hamilton (162) – V. Bottas (133) – S. Vettel (100)

 

CLASSEMENT CONSTRUCTEURS : Mercedes (295) – Ferrari (172) – Red Bull (124)

 

BONUS : Les marmottes se sont baladées ce week-end sur le circuit Gilles-Villeneuve... mais Kimi Räikkönen ne semblait en avoir jamais vu...

 

 

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now