AZERBAÏDJAN : BOTTAS ET MERCEDES DOMINATEURS

28/04/2019

Valtteri Bottas s'est imposé sur le circuit de Bakou devant Lewis Hamilton et Sebastian Vettel. Les Mercedes ont dominé la course, et réalisent un hold-up sur le début de saison jamais vu en 1000 Grands Prix de F1.

 

Imperturbable, Valtteri Bottas a pris sa revanche sur l'année dernière.

Il avait crevé dans les derniers tours de l'épreuve azérie. @MercedesAMGF1

 

Bakou, c’est toujours un spectacle. Ce week-end, la capitale de l’Azerbaïdjan l’a une nouvelle fois prouvé. Dès le vendredi, la Williams de George Russell a roulé sur une plaque d’égout qui a endommagé le fond plat. Des débris de carbone ont volé. La dépanneuse a heurté une passerelle.

 

Samedi, lors des qualifications, l’autre Williams de Robert Kubica a heurté le mur du plus étroit virage du circuit azéri, seulement 7,60 mètres de large. Même erreur pour Charles Leclerc avec Ferrari. « I’m so stupid », a-t-il lancé à ses ingénieurs. Il s’est néanmoins qualifié 8e.

 

 

Ce sont les Mercedes de Valtteri Bottas et Lewis Hamilton qui se sont installées au premier rang. La 8e pole de la carrière du Finlandais, la deuxième consécutive de la saison, pour celui qui, encore une fois, n’était pas attendu face aux Ferrari et leur moteur très performant. Sebastian Vettel part 3e, Max Verstappen 4e, et Sergio Pérez 5e, le Mexicain ayant déjà réalisé deux podiums sur cette piste.

 

Enfin, trois pilotes ont été obligés de commencer leur course depuis les stands : Robert Kubica, le vétéran Kimi Räikkönen qui avait pourtant atteint la Q3 mais qui a dû changer des pièces, ainsi que la Red Bull de Pierre Gasly, le Français qui a oublié de s’arrêter à la pesée à la fin de la Q2. Ils pouvaient prendre part au tour de formation, mais ont fait le choix de garder leurs gommes sous les couvertures chauffantes.

 

Charles Leclerc perd et revient

 

Le départ de ce quatrième Grand Prix de la saison se déroule dans le calme. V. Bottas résiste à son coéquipier L. Hamilton avant de le devancer déjà de deux secondes. C. Leclerc perd deux places, mais revient devant la Renault de Daniel Ricciardo au 3e tour. Alexander Albon et sa Toro Rosso touchent légèrement le mur du premier virage mais le Thaïlandais reste en piste, 11e. L’autre Toro Rosso de Daniil Kvyat est en perdition : parti 6e, il est dernier. K. Räikkönen est le premier à changer ses gommes à la fin du 6e tour.

 

9e passage et Charles Leclerc, 5e, revient sur Max Verstappen, 4e, qui se plaint du freinage de sa Red Bull. Trop tard, un tour plus tard le Monégasque prend sa place. Parti des stands, P. Gasly est  déjà 7e, après avoir dépassé D. Ricciardo, qui lui s’arrête au box. Plusieurs pilotes de milieu de peloton font la même chose.

 

Du côté des leaders, c’est S. Vettel qui se stoppe le premier. V. Bottas, leader, s’immobilise également et copie la stratégie de l’Allemand. Pareil pour L. Hamilton et M. Verstappen. C. Leclerc prend alors la tête et s’arrêtera bien plus tard car il a des gommes medium, alors que la plupart des concurrents sont partis en pneus tendres.

 

 

Daniel Ricciardo ne sait plus conduire (?)

 

Sur ce circuit de six kilomètres, Carlos Sainz profite au 17e tour de la longue ligne droite pour prendre le meilleur sur Romain Grosjean et sa Haas, l’équipe américaine assez transparente ce week-end comparé aux McLaren. Devant, les positions se stabilisent, L. Hamilton enchaîne les meilleurs chronos mais M. Verstappen le bat, pour le moment, d’un millième, en 1’45’’529.

 

R. Grosjean fait une légère erreur, un tout-droit, à la mi-course, et perd trois positions, mais le Français n’était pas dans les points. La course est drôlement calme, aucun incident majeur n’est à relever, ce qui est inédit pour Bakou. Les Mercedes reviennent peu à peu sur C. Leclerc, le pilote Ferrari qui doit les contenir pour donner une chance à S. Vettel, pour qu’il revienne lui aussi.

 

V. Bottas parvient finalement à dépasser C. Leclerc au 32e tour. Au même moment, drapeau jaune dans le premier secteur : léger incident entre D. Ricciardo et D. Kvyat, la Renault qui n’a pas su tourner et à gêner la Toro Rosso. Au moment de revenir en piste, en marche arrière, l’Australien a même touché le Russe. Les deux voitures abandonnent, et de légers débris restent dans ce virage. Pendant ce temps, L. Hamilton a dépassé lui aussi C. Leclerc. Les Mercedes sont donc en tête, et le rookie ne s’est pas arrêté. Il laisse logiquement passer son équipier S. Vettel pour qu’il poursuive les Flèches d’argent.

 

 

Les Mercedes dominatrices

 

34e tour. C. Leclerc s’arrête enfin, et les quatre premiers retrouvent leur position initiale. Cependant, la Ferrari est ressortie 6e, derrière P. Gasly. Il le dépasse deux tours plus tard, et il reste un tiers de course. Derrière, les Racing Point et les McLaren tiennent le cap : S. Pérez est 7e, L. Norris 8e, C. Sainz 9e, et L. Stroll 10e.

 

R. Grosjean abandonne et P. Gasly arrête sa Red Bull sur le bas-côté lors du 39e tour. La virtual safety car (VSC) est alors déployée dix boucles avant la fin, les pilotes devant réduire leur vitesse de 40% tout en maintenant les écarts. K. Räikkönen entre alors dans le top 10.

 

C'est une revanche sur l'an passé : V. Bottas avait crevé une roue dans les derniers tours. Il s’impose aujourd'hui sur le circuit de Bakou devant L. Hamilton, qui a tenté de revenir vers la fin de l'épreuve. C’est le 4e doublé consécutif pour l’écurie allemande Mercedes, un record jamais vu en F1 pour un début de saison. S. Vettel termine 3e, M. Verstappen 4e, et C. Leclerc, 5e de la course, s’est arrêté dans les derniers tours pour obtenir le point du meilleur chrono, en 1’43’’009.

 

 

La domination Mercedes est bien réelle et les deux pilotes risquent d’être inébranlables. V. Bottas prend la tête du championnat devant L. Hamilton, pour seulement un point d’avance. Ils continueront certainement dès la suite de cette tournée européenne à batailler, avec, dans 15 jours, le traditionnel Grand Prix d’Espagne.

 

CLASSEMENT COURSE : V. Bottas (Mercedes) – L. Hamilton (Mercedes) – S. Vettel (Ferrari) – M. Verstappen (Red Bull) – C. Leclerc (Ferrari, +1) – S. Pérez (Racing Point) – L. Norris (McLaren) – C. Sainz (McLaren) – L. Stroll (Racing Point) – K. Räikkönen (Alfa Romeo)

 

CLASSEMENT PILOTES : V. Bottas (87) – L. Hamilton (86) – S. Vettel (52)

 

CLASSEMENT CONSTRUCTEURS : Mercedes (173) – Ferrari (99) – Red Bull (64)

 

BONUS : Vous voulez tout comprendre sur les arrêts au stand ? Voici un extrait du documentaire de la série LES INVISIBLES de Canal + à ce sujet, avec de beaux ralentis explicatifs au passage.

 

 

 

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now