CHINE : LA 1000e POUR HAMILTON

14/04/2019

Lewis Hamilton a remporté le 1000e Grand Prix de l'histoire de la Formule 1 à Shanghai, devant Valtteri Bottas parti en pole, et Sebastian Vettel. C'est le troisième doublé consécutif pour Mercedes en trois courses.

 

C'est la 75e victoire de la carrière de Lewis Hamilton

 

Le 1000e Grand Prix de Formule 1 a eu lieu en Chine, sur le circuit international de Shanghai. Et le meilleur en qualifications fut Valtteri Bottas au volant de sa Mercedes, meilleur que le quintuple champion du monde Lewis Hamilton. Côté Ferrari, c’est Sebastian Vettel qui a réalisé le troisième meilleur temps, juste devant Charles Leclerc. Suivent les Red Bull, les Renault et les Haas, avec le Français Romain Grosjean 10e.

 

Un peu plus tôt dans la journée, Alexander Albon avait subi un lourd crash (49G) avec sa Toro Rosso en sortie du dernier virage de la piste chinoise : le rookie n’a pas pu prendre part aux séances qualificatives et a dû donc s’élancer des stands.

 

 

Lewis Hamilton prend la tête

 

Sous le ciel gris et venteux de Shanghai, ce sont les pilotes installés à l'intérieur sur la grille qui s’envolent le mieux : L. Hamilton a pris la tête et C. Leclerc dépasse S. Vettel. Daniil Kvyat lui a touché la McLaren de Carlos Sainz puis a projeté sur deux roues celle de Lando Norris. Les deux monoplaces orange effectuent alors leur premier arrêt pour changer quelques éléments et le Russe est pénalisé d’un passage par la voie des stands.

 

 

L’Alfa Romeo d’Antonio Giovinazzi est la première à changer ses pneus. En course, L. Hamilton s’installe à plus de trois secondes de son coéquipier après dix tours. S. Vettel n’arrive pas à reprendre sa place de départ. Mais Ferrari veut rassurer son champion : C. Leclerc doit laisser passer l’Allemand, et c’est ce qu’il fait dans la ligne droite au 11e tour. Petit coup au moral pour le Monégasque.

 

Mais la stratégie italienne ne fonctionne pas, S. Vettel est à 7 secondes du leader et c’est maintenant C. Leclerc qui perd du temps derrière son partenaire. Les Ferrari ne sont pas assez rapides. Du côté de Renault, Nico Hülkenberg doit renoncer à la fin du 17e tour, et son coéquipier D. Ricciardo reste en piste à la 7e position.

 

Une stratégie à un arrêt ?

 

M. Verstappen s’arrête pour mettre des gommes dures et aller au bout du Grand Prix, avec un unique passage au stand. S. Vettel tente de couvrir la stratégie de Red Bull : il ressort 5e et parvient à rester devant la Red Bull qui réalise de bons secteurs. Le Néerlandais finit par attaquer au 19e tour et n’hésite pas à rouler dans l’herbe pour prendre le meilleur sur la Ferrari, mais ça ne passe pas. Derrière, Kimi Räikkönen et son Alfa Romeo sont à la 6e place, mais n’ont pas encore changé les gommes, tout comme la Williams de Robert Kubica en fond de classement.

 

 

V. Bottas, 2e, s’arrête à son tour à la fin du 21e passage, puis L. Hamilton et C. Leclerc. C’est ce dernier qui perd gros, puisqu’il se retrouve 5e, dépassé par M. Verstappen. Les places se figent peu à peu, et c’est hors du top 10 que ça bouge : A. Albon prend la 12e place de Romain Grosjean au 27e tour, le Français dépassé également par Lance Stroll.

 

La stratégie à un seul arrêt ne marche finalement pas. M. Verstappen s’en convainc et s’arrête une seconde fois au 34e tour. S. Vettel l’imite encore au passage suivant et conserve sa position. Les Mercedes effectuent elles aussi un double arrêt dans le même tour, et les ingénieurs gèrent ces deux changements de gommes très rapides. Cette fin de course semble alors réservée à la lutte pour le point du meilleur tour, et c’est pour le moment S. Vettel qui l’empoche.

 

Le troisième doublé Mercedes pour la 1000e

 

Au 39e tour, V. Bottas, 3e, reprend sa place sur C. Leclerc qui n’est pas encore passé au stand pour son deuxième arrêt. L. Hamilton reste en tête et ne commet aucune erreur. P. Gasly est 6e, D. Ricciardo 7e, S. Pérez 8e, K. Räikkönen 9e et A. Albon 10e, alors que le Thaïlandais est parti de la dernière place. Il marquera un seul point. Au 43e tour, D. Kvyat est le deuxième pilote à abandonner.

 

 

Dans les cinq derniers tours, C. Leclerc, toujours 5e, signale à son équipe des problèmes de passage de vitesses. Son ingénieur indique que tout est opérationnel, et le Monégasque finira bel et bien sa course. Ce n’est pas le cas pour L. Norris, qui avait été touché en début de course. Le Français P. Gasly s’arrête lui une dernière fois à deux tours de la fin pour jouer le meilleur tour, et il remporte ce point supplémentaire, qui s’ajoute aux 8 points de sa 6e place. D. Ricciardo prend ses premiers points avec Renault en 7e position.

 

Mercedes et L. Hamilton avaient remporté la 900e course de F1 à Bahreïn en 2014 : ils dominent aussi sans difficulté la 1000e, devant V. Bottas et S. Vettel. L’Anglais signe sa deuxième victoire de la saison, et la 75e de sa carrière. Il prend la tête du championnat pilotes, et tentera de la conserver dans deux semaines, lors du Grand Prix d’Azerbaïdjan.

 

CLASSEMENT COURSE : L. Hamilton (Mercedes) – V. Bottas (Mercedes) – S. Vettel (Ferrari) – M. Verstappen (Red Bull) – C. Leclerc (Ferrari) – P. Gasly (Red Bull, +1) – D. Ricciardo (Renault) - S. Pérez (Racing Point) – K. Räikkönen (Alfa Romeo) – A. Albon (Toro Rosso)

 

CLASSEMENT PILOTES : L. Hamilton (68) – V. Bottas (62) – M. Verstappen (39)

CLASSEMENT CONSTRUCTEURS : Mercedes (130) – Ferrari (73) – Red Bull (52)

 

BONUS : Le premier Grand Prix de Formule 1 s'est tenu le 13 mai 1950 à Silverstone, et il avait été remporté par Nino Farina sur Alfa Romeo.

 

 

 

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now