ABOU DABI - HASTA LUEGO ALONSO

25/11/2018

Lewis Hamilton a enfoncé le clou pour le dernier Grand Prix de la saison 2018 en raflant une nouvelle victoire sur le circuit d'Abou Dabi, devant Sebastian Vettel et Max Verstappen. Une manière de célébrer, peut-être, le 100e post de F1 sur F1Talk.

 

Un très beau final et une 73e victoire pour Lewis Hamilton à Abou Dabi

 

 

Cela est devenu une habitude. Lewis Hamilton a survolé les qualifications du Grand Prix des Emirats Arabes Unis à Abou Dabi en empochant la 83e pole de sa carrière, la 11e cette saison, sur 21 Grands Prix. Impressionnant. Le premier rang était occupé par les Mercedes avec le 2e meilleur chrono établi par Valtteri Bottas.

 

Les Ferrari ont occupé le second rang, Sebastian Vettel devant Kimi Räikkönen. C'est l'occasion de quelques rappelles avant la saison 2019. Le Finlandais est en partance pour Sauber en 2019. Derrière, les Red Bull étaient en embuscade, avec Daniel Ricciardo 5e, qui prenait part lui à son dernier Grand Prix avec l'écurie autrichienne, avant de rouler pour Renault.

 

Romain Grosjean, qui roulera encore pour Haas l'année prochaine, a été le meilleur des Français lors des séances, classé 7e. Il était suivi par Charles Leclerc, qui remplacera K. Räikkönen, et Esteban Ocon, sans volant pour la suite de sa carrière. Pour son 311e et dernier départ, au coucher du soleil sur le circuit de Yas Marina, Fernando Alonso, au volant de la McLaren avec une livrée spéciale, partait de la 15e place.

 

 

Nico Hülkenberg en tonneaux

 

Max Verstappen perd gros dès le départ en se retrouvant 9e. Son coéquipier Daniel Ricciardo offre une belle passe d'armes avec Charles Leclerc, 5e juste derrière les Mercedes et les Ferrari. Mais le plus impressionnant dans ce premier tour, c'est l'accrochage entre Romain Grosjean et la Renault de Nico Hülkenberg.

 

Alors que l'Allemand s'apprête à dépasser le Français dans des virages lents, la Renault laisse peu d'espace à la Haas pour le virage suivant. Le contact est inévitable et la roue arrière-droite de la Renault fait effet d'engrenage avec la roue avant-gauche de la Haas. Nico Hülkenberg s'envole et part en tonneaux, retenu finalement par les barrières de protection. Le feu commence à prendre sur la monoplace jaune, mais les commissaires agissent rapidement et le pilote sort indemne de cet impressionnant incident.

 

Juste après le restart, au 5e tour, nouvelle passe d'armes fabuleuse entre les rivaux du Grand Prix du Brésil: E. Ocon et M. Verstappen. Ils se dépassent plusieurs fois, mais la Red Bull prend le meilleur sur la Force India. En revanche, le dernier Grand Prix en rouge pour K. Räikkönen s'interrompt prématurément à la fin du 6e tour dans la ligne droite, avec une perte soudaine d'énergie de la Ferrari. Celui qui prendra sa place l'année prochaine, Charles Leclerc, passe 4e. La virtual safety car est déployée et Hamilton, en tête, passe au stand.

 

 

 Un peu de pluie à Abou Dabi

 

S. Vettel, V. Bottas et M. Verstappen font aussi un arrêt au garage au tiers de la course. La nuit est tombée, mais pas les espoirs de victoire de D. Ricciardo, en tête encore au 33e tour. Avant ça, et soudainement, les ingénieurs ont communiqué à leurs pilotes une légère pluie imminente. Avec la température de l'asphalte de 34 degrés, il n'y a pas d'inquiétude réelle sur l'influence qu'elle pourrait avoir sur le pilotage des bolides. Marcus Ericsson n'a pas le temps de la voir qu'il abandonne pour sa dernière participation avec Sauber.

 

Le Belge Stoffel Vandoorne effectue aussi son dernier Grand Prix avec McLaren. Il engage une belle bataille avec E. Ocon et R. Grosjean au 30e tour. Le Belge ne se laisse pas faire, même si E. Ocon dépasse quelques kilomètres après, malgré un débordement hors piste qui est pénalisé de cinq secondes. Il prend tout de même la 11e place, et R. Grosjean la 12e en dépassant aussi S. Vandoorne.

 

La Red Bull de D. Ricciardo change enfin ses gommes à la fin du 33e tour. Il retrouve sa 5e place de départ et le poleman L. Hamilton reprend la tête. S. Vettel semblait lui inexistant dans sa Ferrari, toujours 3e, avant qu'il ne revienne sur V. Bottas qui commettait une légère erreur. Au 35e passage, il le dépasse et grimpe d'une position sur le podium. La Mercedes est en difficulté, bloque une nouvelle fois les roues au même endroit. M. Verstappen et D. Ricciardo en profitent et dépassent l'un après l'autre le Finlandais.

 

 

Des donuts de champions

 

Dans les dix derniers tours de cette saison, E. Ocon a dû renoncer, sa Force India perdant de l'huile. Le Français deviendra pilote de réserve pour Mercedes. Il laisse dans cette course sa voiture à l'entrée des stands et une place dans les points pour Pierre Gasly, 10e, dont le moteur de la Toro Rosso rend malheureusement l'âme juste après. La Haas de Kevin Magnussen prend alors place dans le top 10.

 

Fernando Alonso est motivé par son team dans les derniers kilomètres pour que sa McLaren dépasse la Haas, à moins de trois secondes devant. Il pulvérise ses chronos dans les secteurs, même s'il confie à la radio ne pas avoir besoin d'être dans les points, en ayant déjà raflé 1799 tout au long de sa carrière débutée en 2001. Il bloque finalement les roues, coupe la piste, prend cinq secondes de pénalité, reste 11e, en entame un tour d'honneur émouvant.

 

L. Hamilton conclut cette saison avec une 11e victoire sans qu'aucun autre pilote n'ait pu batailler avec le quintuple champion durant cette course. Il offre quelques donuts avec S. Vettel, le vaincu de la saison, arrivé 2e, et F. Alonso, devant les fans de Formule 1. Une page se tourne avec ce 100e post sur F1Talk, et une nouvelle s'écrira dès 2019, avec un 1 000e Grand Prix de Formule 1 historique en Chine et le retour d'un pilote d'exception: Robert Kubica.

 

CLASSEMENT COURSE: L. Hamilton (Mercedes) - S. Vettel (Ferrari) - M. Verstappen (Red Bull) - D. Ricciardo (Red Bull) - V. Bottas (Mercedes) - C. Sainz (Renault) - C. Leclerc (Sauber) - S. Pérez (Force India) - R. Grosjean (Haas) - K. Magnussen (Haas)

 

CLASSEMENT PILOTES: L. Hamilton (408) - S. Vettel (320) - K. Räikkönen (251)

CLASSEMENT CONSTRUCTEURS: Mercedes (655) - Ferrari (571) - Red Bull (419)

 

TOP: F. Alonso, pour l'honneur

FLOP: V. Bottas

BONUS: Mais qu'a fait Will Smith à Lewis Hamilton en ce dernier week-end de Grand Prix ?

 

  

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now