BRÉSIL - HAMILTON GAGNE, VERSTAPPEN TRANSGRESSE

11/11/2018

Au terme d'un Grand Prix disputé, Lewis Hamilton a remporté une 10e victoire cette saison à Interlagos devant la Red Bull dE Max Verstappen agacé après l'accrochage au 44e tour avec Esteban Ocon.

 

Lewis Hamilton a gagné 7 des 10 derniers Grand Prix.

Et il n'avait jamais gagné de Grand Prix après avoir été titré. / PHOTO Compte Instagram @Mercedesamgf1

 

Le quintuple champion du monde Lewis Hamilton est arrivé en roi au Brésil, terre de son idole Ayrton Senna, pour l'avant-dernier Grand Prix de la saison. A Interlagos, il a marqué une nouvelle fois les statistiques : 82e pole position en carrière, 10e cette saison, la 3e au Brésil et la 100e de l'écurie Mercedes. 

 

Sebastian Vettel a acquis la seconde position sur la grille, même après son arrêt litigieux sur la balance de contrôle du poids de sa monoplace. Il a détérioré l'équipement des commissaires et a écopé d'une réprimande et d'une amende de 25 000€. Dur pour l'Allemand, qui devait, avec Ferrari ce week-end, ne pas prendre plus de douze points d'écarts. Sinon, Mercedes obtiendrait une nouvelle couronne mondiale avant le dernier Grand Prix à Abou Dabi.

 

Valtteri Bottas et Kimi Räikkönen ont occupé la seconde ligne, Daniel Ricciardo a écopé de dix places de pénalité pour un changement de turbo et a dû démarrer de la 11e position. Marcus Ericsson, 7e en qualification, a établi la meilleure qualification de sa carrière sur la Sauber avec le gain de la 6e position suite à la rétrogradation de l'Australien. Il démarrait avec son coéquipier Charles Leclerc, 7e.

 

Le meilleur des samedis de qualifications pour Marcus Ericsson.

Et avec les pénalités appliquées sur la grille, il peut démarrer de plus haut sur la grille dimanche.

 

Max Verstappen à l'attaque

 

Fuite d'huile pour L. Hamilton avant le tour de formation et difficile envolée pour S. Vettel au moment d'y prendre part : l'Anglais n'est pas perturbé par son problème au départ alors que l'Allemand se fait subtiliser la 2e place par V. Bottas. Ensuite, l'Allemand ne résiste ni face à Max Verstappen, auteur d'un très beau dépassement, ni face à K. Räikkönen qui profite d'une erreur de son coéquipier. Les Renault se battent avec un petit coup de roue de Carlos Sainz et la Red Bull de Daniel Ricciardo revient déjà à la 6e position.

 

M. Verstappen continue sa prestation remarquable avec un nouveau dépassement sur V. Bottas dans le premier virage au 10e tour, et les Ferrari réduisent l'écart derrière. K. Räikkönen force mais ne passe dans le tour suivant. Pendant ce temps, C. Leclerc 7e, Romain Grosjean 8e, Kevin Magnussen 9e et la Toro Rosso de Pierre Gasly 10e tentent de suivre le rythme des meneurs.

 

Les gommes des Mercedes commencent à surchauffer et à cloquer: elles passent au stand avant le 20e tour et laissent la première place un temps à M. Verstappen. Les Ferrari sont sur une stratégie pneus différente et peuvent avoir adopter la meilleure d'entre elles: S. Vettel la tente avec un changement ultra rapide au 27e tour. M. Ericsson, déçu, est obligé de se retirer peu avant à cause d'une Sauber inconduisible après un lourd tête-à-queue et des débris de carbone perdus avant le départ du Grand Prix.

 

"J'ai besoin de rentrer ... Je ne peux pas conduire ça." Marcus Ericsson commençait de la 6e place mais depuis, rien n'allait. Le Suédois finit dernier avec de nombreux éléments aéro manquants sur sa Sauber. 

 

Esteban renverse Max

 

Hamilton est inquiet : il ne sent pas ses gommes alors que celles de son rival du jour M. Verstappen connaissent une nouvelle vie en tête de la course. L'Anglais perd du temps et le Néerlandais pourrait prendre définitivement la première place. K. Räikkönen passe au garage Ferrari au 31e passage et se retrouve 7e, derrière son coéquipier S. Vettel. Du côté des Français, R. Grosjean et E. Ocon tournent autour du top 10, et l'écurie Renault perd N. Hülkenberg contraint à abandonner.

 

Au 35e tour, L. Hamilton revient dans la fenêtre de temps pour reprendre le contrôle de la course et M. Verstappen passe au puits. Dans la ligne droite, au 40e tour, M. Verstappen redépasse L. Hamilton à la vitesse de l'éclair devant les fans brésiliens sans attendre le freinage du premier virage. La Red Bull revient aux avant-postes. Au même moment, S. Vettel s'écarte et donne à K. Räikkönen l'opportunité de poursuivre V. Bottas 4e.

 

D. Ricciardo, 6e, fait le record du tour au 41e passage et menace la Ferrari de S. Vettel : il a les deux roues dans l'herbe deux tours plus tard et parvient quand même à dépasser l'Allemand quelques kilomètres plus loin. L'Australien est 5e quand E. Ocon, qui se fait prendre un tour par l'autre Red Bull du leader M. Verstappen, envoie la Red Bull en tête-à-queue. L. Hamilton, spectateur des monoplaces à contre-sens, reprend la 1e place.

 

 

5e couronne consécutive pour Mercedes

 

Tout se calme pendant quelques tours. C. Sainz dépasse le dangereux E. Ocon qui écope d'un stop-ang-go avec 10 secondes d'immobilisation. Ferrari choisit d'arrêter une deuxième fois S. Vettel au 53e tour, lui qui avait pris suffisamment d'avance sur C. Leclerc mais devra à nouveau le dépasser cinq tours plus tard. Les gommes des Mercedes s'usent encore et l'équipe hésite à faire rentrer elle aussi ses Flèches d'argent. M. Verstappen, 2e, avec le fond plat de la Red Bull abîmé, n'attend plus que ça.

 

D. Ricciardo trouve enfin le passage pour prendre la 4e place de V. Bottas qui change finalement une deuxième fois ses gommes à dix tours de la fin. L. Hamilton, leader, va-t-il devoir y repasser, alors que M. Verstappen est à 2.9 secondes et qu'il réduit l'écart ? Au 69e tour, le champion du monde se plaint de sous-virage alors qu'il a dû dépasser de nombreux retardataires. 

 

Finalement, la monoplace n°44 de L. Hamilton remporte la course devant M. Verstappen et K. Räikkönen. S. Vettel termine loin, 6e. Avec les points engrangés, Mercedes devient pour la cinquième année consécutive championne du monde constructeurs. Le Britannique saute dans les bras de ses ingénieurs et les barrières du parc fermé s'écroulent. Pas grave, Mercedes est au-dessus du monde de la F1. Et n'aura plus qu'une course cette année, à Abou Dabi, dans deux semaines, pour terrasser un peu plus la fin de saison de Ferrari.

 

 

Et des images étonnantes ont été diffusées après la fin du Grand Prix avant le podium. Les caméras ont capturé le coup de sang de M. Verstappen à l'encontre d'E. Ocon qu'il a bousculé à proximité de la pesée. Il avait dit qu'il n'espérait pas le croisait après la course. Un comportement certes antisportif et à éviter pour le Néerlandais (avec un majeur levé juste après l'accrochage), même si la manœuvre du pilote Force India, qui s'estimait plus rapide - et devrait ne pas avoir de baquet pour 2019 - est, elle aussi, inacceptable.

 

 

CLASSEMENT COURSE: L. Hamilton (Mercedes) - M. Verstappen (Red Bull) - K. Räikkönen (Ferrari) - D. Ricciardo (Red Bull) - V. Bottas (Mercedes) - S. Vettel (Ferrari) - C. Leclerc (Sauber) - R. Grosjean (Haas) - K. Magnussen (Haas) - S. Pérez (Force India)

 

CLASSEMENT PILOTES: L. Hamilton (383) - S. Vettel (302) - K. Räikkönen (251)

CLASSEMENT CONSTRUCTEURS: Mercedes (620) - Ferrari (553) - Red Bull (392)

 

TOP: M. Verstappen

FLOP: E. Ocon

BONUS: Même les barrières ne résistent pas à Lewis Hamilton et l'équipe Mercedes ...

 

 

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now