ETATS-UNIS - RÄIKKÖNEN LE TROUBLE-FÊTE

22/10/2018

Kimi Räikkönen a réussi à repousser le sacre de Lewis Hamilton en remportant le Grand Prix des Etats-Unis à Austin. Sebastian Vettel, lui, est encore allé à la faute.

 

Kimi Räikkönen est le Finlandais le plus victorieux en F1 avec 21 succès.

/ PHOTO Compte Twitter @ScuderiaFerrari

 

Les séances de qualification commençaient déjà très mal pour Sebastian Vettel. Il a écopé d'office de trois places de pénalité sur la grille pour le non-respect de la vitesse sous drapeau rouge lors d'une séance d'essais du vendredi. Comme si le sort s'acharnait de plus en plus pour l'Allemand prétendant au titre, qui s'éloigne.

 

De son côté, Lewis Hamilton a réussi, face aux Ferrari combattives, à décrocher la 81e pole de sa carrière. S. Vettel, 2e, est rétrogradé 5e, ce qui offre la seconde position à Kimi Räikkönen. Valtteri Bottas et Daniel Ricciardo suivent, avec en outsider juste derrière la Racing Point d'Esteban Ocon 6e.

 

Max Verstappen n'est pas aux avant-postes: avec des changements d'éléments moteur, il doit démarrer de la 8e place, devant les Toro Rosso elles aussi pénalisées. Et, notons le: Lewis Hamilton a besoin de rafler seulement 8 points de plus que S. Vettel pour être sacré quintuple champion du monde de Formule 1.

 

 "L'année dernière j'ai pris du plaisir à me battre au départ de la 16e place, donc essayons d'avoir encore plus de fun aujourd'hui."

 

Une erreur de plus pour Vettel

 

37 courses sans gagner de place au départ. Cette fois-ci, non: K. Räikkönen a très bien pris son envol en chipant la première position de L. Hamilton au bout du premier virage. L'autre Ferrari parvient à dépasser la Red Bull de D. Ricciardo dans le premier tour mais défend à la limite: une légère touchette entre l'Australien et S. Vettel a contraint la Ferrari à un tête-à-queue. Une énième erreur. L'Allemand se retrouve 15e.

 

 

Deux abandons déjà au Texas: celui du pilote Haas Romain Grosjean après un contact avec Charles Leclerc et celui de la McLaren de Fernando Alonso harponnée par Lance Stroll pénalisé de cinq secondes d'immobilisation pour sa mauvaise conduite quelques mètres après l'extinction des feux. M. Verstappen en profite et se place déjà 7e au 5e tour.

 

S. Vettel remonte aussi de la même manière, les autres n'engageant pas la lutte avec le bolide cabré. Son coéquipier K. Räikkönen tient la tête de la course et les ingénieurs de L. Hamilton conseillent alors à la Mercedes d'appliquer la stratégie opposée au meneur. Kimi ne rentre pas, c'est Lewis qui change de pneus, durant une courte période de virtual safety car suite à l'abandon de D. Ricciardo qui a laissé sa Red Bull sur le bord de la route. Un gain de temps considérable pour le leader du championnat.

 

La stratégie de Mercedes mise à mal

 

Comment K. Räikkönen pourrait déstabiliser Mercedes et aider à la remontée de S. Vettel ? Poursuivi par L. Hamilton qui a déjà rattrapé son retard après l'arrêt au box - mais avec des pneus plus usés - le Finlandais ne doit pas faire d'erreur. Il s'arrête au 21e tour et laisse la tête à son adversaire du jour. Derrière, V. Bottas se fait dépasser par M. Verstappen au jeu des arrêts. Le Néerlandais est 4e.

 

"You can go. He knows." S. Vettel voit bien que le plus performant, c'est con coéquipier. Iceman prend la 2e place de S. Vettel - qui ne s'est pas encore arrêté - au 25e tour après une consigne d'équipe pour reprendre au plus vite la tête de la course. L. Hamilton, leader, pourrait bientôt être contraint à un nouvel arrêt: il se plaint de graining, blistering et de vibrations dans sa Flèche d'argent.

 

Coup dur ... les pneus d'Hamilton pourront-ils encore tenir sur les 20 tours restants ?

 

S. Vettel s'arrête et repart 5e. K. Räikkönen, M. Verstappen 3e et V. Bottas 4e reviennent à vive allure sur L. Hamilton. L. Hamilton voit fondre les écarts et doit plonger au puits pour un nouveau changement de gommes à la fin du 37e tour. K. Räikkönen reprend la tête de la course. Il est à moins de 20 tours d'une victoire. Et M. Verstappen a même pris la seconde place.

 

75 points à gagner, 70 points d'écart

 

Cette fin de saison se concentre tellement sur ce qu'il se passe devant que l'abandon de Charles Leclerc est presque passé inaperçu. L. Hamilton cravache pour revenir en tête, il enchaîne les meilleurs tours. Mais il sera difficile d'appréhender la barrage néerlandais juste devant lui. Bientôt, la Ferrari, la Red Bull et la Mercedes sont dans la même image.

 

Il reste 5 boucles. Le trio de tête réduit encore les écarts, le DRS devient utilisable, mais il contraint les poursuivants que sont M. Verstappen et L. Hamilton à se rapprocher, ce qui perturbe beaucoup les flux aérodynamiques. L. Hamilton tente sur M. Verstappen au 54e tour: petite erreur pour l'Anglais qui a vu trop gros et doit prendre l'extérieur de la piste pour rester dans le coup.

 

Derrière, S. Vettel sauve les meubles et dépasse V. Bottas pour le gain de la 4e place dans les ultimes kilomètres. Et après 113 courses sans victoire, c'est bien son coéquipier K. Räikkönen qui remporte la 21e victoire de sa carrière sur les terres texanes d'Austin. Sa dernière première position pour Ferrari datait de 2009. Presque une décennie.

 

Le Finlandais est parvenu à repousser le cinquième sacre de L. Hamilton. 70 points séparent désormais le pilote Mercedes de S. Vettel, et il reste trois courses. Autant dire que la Mercedes devrait abandonner à chaque course et la Ferrari devrait arriver première à chacune. Un espoir un peu fou pour S. Vettel. Prochain épisode tendu au Mexique dimanche prochain.

 

Classement course: K. Räikkönen (Ferrari) - M. Verstappen (Red Bull) -
L. Hamilton (Mercedes) - S. Vettel (Ferrari) - V. Bottas (Mercedes) - N. Hülkenberg (Renault) - C. Sainz (Renault) - E. Ocon (Racing Point, disqualifié) - K. Magnussen (Haas) - S. Pérez (Racing Point)

 

Classement pilotes: L. Hamilton (346) - S. Vettel (276) - K. Räikkönen (221)

Classement constructeurs: Mercedes (563) - Ferrari (497) - Red Bull (337)

 

TOP: K. Räikkönen

FLOP: S. Vettel

BONUS: La dernière victoire de Kimi Räikkönen remontait à l'Australie 2013, au volant d'une Lotus. Extrait.

 

 

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now