RUSSIE - HAMILTON SANS GLOIRE

30/09/2018

Que penser d'un Grand Prix où la première place est littéralement donnée au leader du championnat du monde ? Lewis Hamilton a remporté aisément la 70e victoire de sa carrière sur le circuit de Sotchi et creuse l'écart avec Sebastian Vettel arrivé 3e.

 

Valtteri Bottas a humblement décliné le trophée de la première place que lui tendait Lewis Hamilton sur le podium.

/ PHOTO @mercedesamgF1

 

De nombreuses pénalités se sont abattues en Russie avant la 16e épreuve de la saison. Les Red Bull, les Toro Rosso, les McLaren se sont peu engagées lors des qualifications à cause des places de recul imposées après des changements sur les monoplaces. Mais alors, comment les classer sur la grille ?

 

Fernando Alonso a obtenu la 16e place grâce à l'engagement en premier de Lando Norris, pilote de Formule 2, en première séance d'essais libres. C'est lui qui remplacera l'Espagnol chez McLaren l'année prochaine. Ont suivi derrière Pierre Gasly, Daniel Ricciardo, Max Verstappen et Brendon Hartley.

 

Au devant, Valtteri Bottas et Lewis Hamilton forment une première ligne 100% Mercedes. Ils ont largement distancé les Ferrari. Kevin Magnussen, pilote Haas reconduit pour 2019, est le 5e sur la grille, accompagné par Esteban Ocon, Charles Leclerc, Sergio Pérez, Romain Grosjean - reconduit lui aussi chez Haas - et Marcus Ericsson, qui sera remplacé lui par Antonio Giovinazzi.

 

La remontée fulgurante de Max Verstappen

 

Mercedes est invaincue à Sotchi depuis les débuts de la F1 en Russie en 2014. Dès le premier tour, V. Bottas et L. Hamilton bondissent, S. Vettel ne pouvant dépasser l'Anglais. M. Verstappen, qui fête ses 21 ans, impressionne de son côté : parti 19e, il attaque déjà C. Leclerc pour le gain de la 5e place au 8e tour. Les Toro Rosso abandonnent elles très tôt, suite à des problèmes au niveau des freins. La place de B. Hartley n'est d'ailleurs pas encore assurée, et celle de P. Gasly partant chez Red Bull sera occupée par le revenant russe Daniil Kvyat en 2019.

 

 

Au 9e passage, Kevin Magnussen a failli provoquer un accrochage avec E. Ocon avant un virage où il a changé brutalement de trajectoire tardivement. Il est interdit en F1 de changer deux fois de ligne. Pourtant, cette manoeuvre du Danois habitué aux critiques sur sa conduite très limite parfois ne sera même pas inspectée par les commissaires de course.

 

Les leaders commencent à s'arrêter, d'abord V. Bottas au 12e tour. S. Vettel l'imite une boucle plus tard, et L. Hamilton booste sa cadence pour conserver sa deuxième place. Il s'arrête peut-être un tour trop tard et le voilà 3e de la course au 15e tour. Mais le quadruple champion du monde ne s'apitoie pas sur son sort et dépasse rapidement S. Vettel, qui avait fait une manoeuvre à la Magnussen. Les commissaires ont mené l'enquête cette fois, mais n'ont pas pénalisé l'Allemand.

 

 

V. Bottas laisse passer L. Hamilton

 

Kimi Räikkönen et M. Verstappen ont pris la tête de la course, mais ils ne se sont pas encore arrêtés. Derrière, Sergio Pérez se presse derrière E. Ocon qui n'arrive pas à dépasser K. Magnussen pour prendre la 9e place. Le Mexicain demande alors à son écurie si lui aussi pourra tenter sa chance plus tard sur la Haas. E. Ocon ne parvient pas à dépasser et à la mi-course il doit laisser l'opportunité à son coéquipier.

 

L'opportunité, chez Mercedes, elle, est à oublier. Au 23e tour, alors que V. Bottas est encore virtuellement en tête de la course, la tactique prend le dessus dans le clan allemand: le Finlandais doit laisser tout simplement l'Anglais passer, sans broncher. Un geste qui peut faire scandale, mais qui est compréhensible du point de vue des intérêts de l'équipe et de son pilote favori pour le championnat.

 

 

Et tout cela ressemble à Monza. Le lieutenant Bottas protège le maître Hamilton et personne ne saura revenir sur le duo. Pire pour le Finlandais: il ne doit plus accélérer car son équipe craint la dégradation rapide de ses pneus. Résultat: des tours à l'économie où ils maintiennent l'écart et plus aucun enjeu en tête de course à Sotchi.

 

"C'était une journée difficile pour toi et pour l'équipe"

 

Au 37e tour, la Racing Point d'E. Ocon reprend la 9e place de S. Pérez qui n'a pas réussi à dépasser K. Magnussen. D. Ricciardo passe lui au stand pour remplacer ses gommes et son aileron avant dont certaines ailettes étaient endommagées. Il avait suffisamment d'avance sur C. Leclerc pour ne pas perdre sa 6e place. M. Verstappen redonne enfin la première place à L. Hamilton dix tours avant la fin et se place devant con coéquipier en 5e position.

 

Mais L. Hamilton rendra-t-il sa place à V. Bottas en fin de course ? Le Finlandais pose la question à son écurie. Non, il n'y aura pas de changement. C'est bien l'Anglais qui franchit la ligne en premier, mais V. Bottas méritait cette victoire. S. Vettel et K. Räikkönen les suivent, avec les Red Bull et C. Leclerc dans le même tour.

 

Toto Wolff (patron de l'écurie Mercedes) : "Valtteri, c'est Toto. C'était une journée difficile pour toi et une journée difficile pour nous. Nous en discuterons après la course."

 

Mine déconfite, goût amer pour V. Bottas en sortant de sa monoplace. Toto Wolff, le patron de l'écurie Mercedes, lui explique que "c'était une journée difficile pour [lui] et pour l'équipe". Terminer premier et deuxième, on ne peut tout de même pas faire mieux. Surtout lorsque L. Hamilton devance maintenant de 50 points S. Vettel. Soit 2 Grand Prix d'avance. Il en reste 5. Et c'est en terre japonaise dimanche prochain à Suzuka qu'il faudra agrandir cet écart, ou le réduire. 

 

CLASSEMENT COURSE: L. Hamilton (Mercedes) - V. Bottas (Mercedes) - S. Vettel (Ferrari) - K. Räikkönen (Ferrari) - M. Verstappen (Red Bull) - D. Ricciardo (Red Bull) - C. Leclerc (Sauber) - K. Magnussen (Haas) - E. Ocon (Racing Point) - S. Pérez (Racing Point)

 

CLASSEMENT PILOTES: L. Hamilton (306) - S. Vettel (256) - V. Bottas (189)

CLASSEMENT CONSTRUCTEURS: Mercedes (495) - Ferrari (442) - Red Bull (292)

 

TOP: M. Verstappen

FLOP: Toro Rosso

BONUS: Jeff Harvick est youtubeur et teste régulièrement les jeux de sport automobile. Pratique pour découvrir le jeu F1 2018.

 

 

 

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now