SILVERSTONE - HAMILTON VOIT ROUGE

08/07/2018

Le 69e Grand Prix de Grande-Bretagne, à Silverstone, a été remporté par Sebastian Vettel. Il met fin à l'ultra domination de Lewis Hamilton sur ce circuit, arrivé 2e, mais percuté au premier tour par Kimi Räikkönen.

 

51 victoires pour S. Vettel. Il égale à son tour le record d'Alain Prost - Glenn Dunbar / LAT Images

 

L'année passée, Lewis Hamilton avait raflé la pole et la victoire sur le circuit de Silverstone. Ce week-end, il y a inscrit la 76e pole position de sa carrière. Quelques centièmes seulement devant son plus grand rival, Sebastian Vettel. 

 

Le coéquipier de l'Allemand, Kimi Räikkönen, s'élance lui de la troisième position, avec à ses côtés l'autre Mercedes de Valtteri Bottas. Le troisième rang est occupé par les Red Bull. Au départ, deux Français dans le top 10 de cette dixième épreuve de la saison, avec Romain Grosjean 8e et Esteban Ocon 10e.

 

Les deux Williams partent quant à elles de la voie des stands, pour avoir effectué de nombreux changements sur leurs monoplaces. Comme Brendon Hartley, qui a reçu de nouvelles pièces moteur après son violent accident en Essais Libres 3.

 

 

Hamilton et la remontada

 

Venus en nombre, les Anglais et les fans  de la monoplace n°44 ont cru vite devoir rentrer chez eux. Le départ fut tumultueux pour Hamilton, puisqu'il a été devancé par S. Vettel puis bousculé par K. Räikkonen, qui s'est loupé au freinage dans l'un des premiers virages. La Mercedes côtoie alors les Williams bonnes dernières et doit revenir sur la tête de course.

 

A noter également dans ce premier tour la Force India de Sergio Pérez en perdition, passant à travers la piste, qui a failli percuter le jeune Lance Stroll qui s'élançait des stands.

 

 

Alors que B. Hartley abandonne déjà - sur problème technique - S. Vettel et V. Bottas prennent les commandes de la course. K. Räikkönen reçoit une pénalité de 10 secondes pour son accrochage avec L. Hamilton au premier tour et appliquera l'immobilisation au 13e passage. Les deux adversaires se plaignent de dommages sur leurs monoplaces, mais celles-ci fonctionnent toujours autant.

 

C'est alors au premiers tiers de la course que les pilotes s'engouffrent dans les stands pour changer leurs gommes. Max Verstappen et Daniel Ricciardo se succèdent au puits Red Bull, ce qui permet à L. Hamilton de - tenez-vous bien - déjà atteindre la 3e place. Il ne s'est toutefois pas encore arrêté.

 

Crash d'Ericsson et safety car au 32e tour

 

Charles Leclerc, auteur d'une belle qualification encore avec sa Sauber, 9e, - et que la rumeur pressent déjà chez Ferrari en remplacement de K. Räikkönen dès l'année prochaine - doit se retirer peu après son passage au box : une roue a mal été engagée. Il laisse une place libre dans le top 10 et permet à Fernando Alonso de s'immiscer dans la lutte pour les points.

 

22e tour. V. Bottas, après son arrêt, dépasse L. Hamilton et tente de revenir sur S. Vettel. La deuxième Mercedes se retrouve 6e et doit encore lutter pour réduire les écarts. C'était sans compter sur le crash de Marcus Ericsson au 32e tour. Le Suédois garde le DRS ouvert dans le premier virage - par ailleurs, c'est la première fois que ce système est placé en courbe - et perd complètement sa Sauber. Le pilote va bien. La safety car est déployée. Les écarts se rétrécissent.

 

S. Vettel en profite pour s'arrêter et laisse la tête de la course à V. Bottas. Outre les six voitures de premier rang, on retrouve N. Hülkenberg 7e et E. Ocon 8e qui assurent avec leurs bolides. Restart au 38e tour, et nouvel incident entre deux pilotes: Carlos Sainz a tenté de dépasser par l'extérieur la Haas de R. Grosjean. Les deux pilotes se touchent, le crash est inévitable. Cela fait cinq abandons, et il reste une dizaine de tours à parcourir.

 

Ferrari vs. Mercedes

 

La lutte est belle entre les deux écuries de pointe. Les Rouges sont, à ce moment-là, 2e et 5e. Les Flèches d'argent, 1e et 3e. Et ce sont ces dernières qui vont le plus perdre. Tout d'abord avec la remontée de K. Räikkönen qui a dépassé M. Verstappen et se rapproche dangereusement de V. Bottas en difficulté avec ses gommes.

 

Puis les quatre monoplaces sont dans la même image. Deux duels apparaissent. Alors que M. Verstappen abandonne à son tour, à cause d'un problème technique - et permet à la Toro Rosso de Pierre Gasly de prendre la 10e place - V. Bottas voit du rouge passé devant lui. S. Vettel est premier du Grand Prix où L. Hamilton régnait en maître.

 

L'Anglais dépasse son équipier finlandais au 48e passage. V. Bottas est alors menacé à son tour par K. Räikkönen, qui prend finalement la 3e place. Il reste trois petits tours, le podium est figé. P. Gasly et S. Pérez se touchent au 50e tour : les commissaires infligent 5 secondes de pénalité au Normand qui rétrograde à la 13e place. Le Mexicain marque alors le point de la dixième position. F. Alonso vient, dans la dernière boucle, à bout de Kevin Magnussen et termine 8e.

 

Pierre Gasly est très remonté sur Twitter : "5 secondes de pénalité, ridicule ... Il y a chaque week-end des contacts sans action supplémentaire [des commissaires], cela fait partie de la course et cela la rend excitante ! C'était une bataille serrée, j'ai aimé ça. Laissez-nous rouler et arrêter ces ''conneries'' de pénalités. Nous continuerons à nous battre." Compte Twitter de Piere Gasly

 

S. Vettel a fait LA bonne affaire en territoire hostile. Il devance maintenant L. Hamilton de 8 points au championnat pilotes. Son rival chez Mercedes n'a néanmoins pas démérité à Silverstone, où il est remonté en 50 tours jusqu'à La troisième marche du podium.

 

Rendez-vous dans deux semaines en Allemagne, avant le Grand Prix de Hongrie et la trève estivale. Une trève que les deux champions auront bien mérité.

 

CLASSEMENT COURSE: S. Vettel (Ferrari) - L. Hamilton (Mercedes) - K. Räikkönen (Ferrari) - V. Bottas (Mercedes) - D. Ricciardo (Red Bull) - N. Hülkenberg (Renault) - E. Ocon (Force India) - F. Alonso (McLaren) - K. Magnussen (Haas) - P. Gasly (Toro Rosso, rétrogradé 13e après la course)

 

CLASSEMENT PILOTES: S Vettel (171) - L. Hamilton (163) - K. Räikkönen (116)

CLASSEMENT CONSTRUCTEURS: Ferrari (287) - Mercedes (267) - Red Bull (199)

 

TOP: L. Hamilton

FLOP: Sauber

BONUS: Voici en version intégrale, et en anglais, le Grand Prix de Grande-Bretagne 1998, remporté par Michael Schumacher.

 

 

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now