CANADA - LA 50e POUR VETTEL

11/06/2018

Sebastian Vettel remporte, sans difficulté, la cinquantième victoire de sa carrière à Montréal. Valtteri Bottas et Max Verstappen complètent le podium.

 

Sebastian Vettel a remporté sa première course en septembre 2008, au Grand Prix d'Italie, sur une Toro Rosso - Jerry Andre / Sutton Images

 

Le chat noir, c'était bien Romain Grosjean ce week-end au Canada. En séance d'essais libres, le Français n'a pu éviter de percuter une marmotte qui se baladait aux abords du circuit. L'aileron avant de la Haas endommagée témoignait de l'impact malheureusement mortel pour l'animal.

 

 

Samedi, nouvelle malchance pour le pilote de l'écurie américaine. A peine sorti de son box pour prendre part à la Q1, le moteur de la Haas a dégagé une épaisse fumée blanche. R. Grosjean s'arrête sur le bas-côté et doit renoncer à effectuer ne serait-ce un seul chrono. Il partira donc de la dernière position.

 

La Haas F1 Team VF-18 casse son moteur dans les stands - Mark Sutton / Sutton Images

 

Aux avant-postes, S. Vettel établit le meilleur tour en Q3 devant V. Bottas et M. Verstappen. Suivent Lewis Hamilton 4e, Kimi Räikkönen 5e et Daniel Ricciardo 6e. Les deux Renault et les deux Toro Rosso complètent le top 10. Lance Stroll, le local de l'épreuve, se qualifie 16e.

 

Hartley et Stroll out

 

Très bon départ sur le circuit Gilles-Villeneuve pour la Red Bull de M. Verstappen, qui ne parvient pas à dépasser V. Bottas. Mais c'est D. Ricciardo qui prend le meilleur sur la Ferrari de K. Räikkönen. Tout comme le Canadien L. Stroll sur sa Williams qui gagne trois rangs dans les premiers virages.

 

Il n'aura fallu qu'un peu de survirage à la monoplace blanche pour que le rookie perde un peu le contrôle de sa voiture et tasse complètement la Toro Rosso de Brendon Hartley au virage suivant. Accrochage inévitable, qui aurait pu être plus spectaculaire. Deux abandons dès le premier tour du Grand Prix, et la voiture de sécurité entre en piste.

 

 

Restart au 5e tour, alors que la Renault de Carlos Sainz touche la Force India de Sergéo Pérez qui roule dans l'herbe. Cela profite à Fernando Alonso qui remonte 11e, Pierre Gasly 14e. Et le Monégasque Charles Leclerc sur sa modeste Sauber est 10e.

 

Vettel prend de l'avance

 

10 passages et déjà plus de trois secondes d'avance pour l'Allemand de Ferrari. Le premier à s'engouffrer dans les stands est Esteban Ocon un tour plus tard. Il perd un peu de temps lors de son immobilisation au niveau du pneu arrière-droit. Puis les leaders rejoignent leur box.

 

Romain Grosjean ne peut rien faire contre les Renault au tiers de la course . Elles prennent respectivement la 7e et la 8e place. L. Hamilton, un peu éclipsé dans cette course, peine à revenir en 6e position, à cause sans doute de problèmes moteur. S. Vettel, toujours en tête de la course, prend déjà un tour au 14e de l'épreuve, S. Pérez, et décide de s'arrêter au 37e passage.

 

Du côté de McLaren, beaucoup de difficultés. Stoffel Vandoorne, d'abord ennuyé par une crevaison au premier tour à cause des débris de l'incident, ne parvient  ensuite par à revenir sur la Sauber de Marcus Ericsson est reste en fin de peloton. F. Alonso est lui contraint d'abandonner lors de son 300e week-end de Grand Prix, en perte de vitesse au 41e tour.

 

" Ce n'était pas notre week-end. Mais dans deux semaines nous essaierons encore." - Compte Instagram de Fernando Alonso

 

Une course ennuyante

 

Les jeux étaient donc faits depuis samedi. En tête, peu de choses changent: S. Vettel distance V. Bottas, qui laisse derrière M. Verstappen. D. Ricciardo est 4e, L. Hamilton 5e et l'autre Ferrari de K. Räikkönen 6e. Les top team ne laissent que quatre places où les autres peuvent marquer des points.

 

Il n'y a pas de course: L. Hamilton tente de profiter de la troisième zone de DRS mise en place sur ce circuit pour revenir sur D. Ricciardo. Mais ça ne durera que quelques tours: l'Anglais n'y parvient pas et glisse dans un virage alors qu'il dépassait les retardataires.

 

69e des 70 tours et le drapeau à damier est déjà agité par la top model canadienne Winnie Harlow. S. Vettel signale à ses ingénieurs que la course n'est évidemment pas terminée. Mais dans de pareilles circonstances, c'est le classement un tour avant qui est pris en compte: c'est donc le 68e qui servira de résultat, mais cela ne change rien.

 

" Ce n'était pas moi " *Voix du chanteur Shaggy" quand ils te disent d'agiter le drapeau un tour trop tôt. Mais je suis reconnaissante qu'aucun n'ait été blessé ! " - Compte Instagram de Winnie Harlow

 

Une course ennuyante qui permet malgré tout à S. Vettel de prendre la tête du championnat pilotes un point devant L. Hamilton. A noter les 10 unités inscrites par Nico Hülkenberg et C. Sainz pour Renault, et la dixième place de C. Leclerc, toujours performant.

 

Rendez-vous dans deux semaines pour ce qui sera le retour d'un tracé historique - quoique quelque peu modifié - de l'histoire de la Formule 1: le Grand Prix de France, au Castellet. Aucun pilote n'a roulé dans la catégorie reine sur ce circuit. Suspense jusqu'au départ dimanche 24 juin, à 16h10.

 

CLASSEMENT COURSE : S. Vettel (Ferrari) - V. Bottas (Mercedes) - M. Verstappen (Red Bull) - D. Ricciardo (Red Bull) - L. Hamilton (Mercedes) - K. Räikkönen (Ferrari) - N. Hülkenberg (Renault) - C. Sainz (Renault) - E. Ocon (Force India) - C. Leclerc (Sauber)

 

CLASSEMENT PILOTES : S. Vettel (121) - L. Hamilton (120) - V. Bottas (86)

CLASSEMENT CONSTRUCTEURS : Mercedes (206) - Ferrari (189) - Red Bull (134)

 

TOP : S. Vettel

FLOP : L. Stroll

BONUS : Les 4 Grand Prix favoris de Fernando Alonso

 

 

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now