ESPAGNE - HAMILTON IMPERTURBABLE

13/05/2018

Lewis Hamilton a remporté le cinquième Grand Prix de la saison en Espagne, devant son coéquipier Valtteri Bottas. Sebastian Vettel termine 4e à cause d'une mauvaise stratégie.

 

Première ligne 100% Mercedes en qualification et doublé à l'arrivée: l'écurie allemande a semblé retrouver sa domination d'antan ce week-end - Sutton Images / LAT IMAGES

 

Il n'était pas bon être francophone ce week-end. Le Canadien Lance Stroll a perdu le contrôle de sa Williams dès la première partie des qualifications du samedi et a percuté le mur. Il partira devant son coéquipier Serguey Sirotkin et Brendon Hartley qui n'a même pas pris part aux séances. La raison : le crash de sa Toro Rosso, devenue épave, en essais libres. Les mécaniciens n'auront pas eu le temps d'en remettre une neuve sur roues.

 

 

Lewis Hamilton décroche lui une nouvelle pole, 40 centièmes seulement devant Valtteri Bottas. Une grille groupée, puisque l'on retrouve juste derrière les Ferrari de Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen. Max Verstappen a pris le meilleur sur Daniel Ricciardo, et Kevin Magnussen (Haas) s'octroie la 7e place. Les deux Espagnols Fernando Alonso et Carlos Sainz ferment la marche avec le Français Romain Grosjean 10e.

 

La France élimine la France

 

Justement, Romain Grosjean, a été l'auteur d'un nouvel incident qui aurait pu mal finir. Après le bon envol de la meute, c'est au deuxième virage que tout se gâte. Alors qu'il roule dans la partie sale de la piste, le Français perd le contrôle de sa Haas, la laissant revenir en piste : il percute d'abord la Renault de Nico Hülkenberg - qui démarrait d'une décevante 15e place - et son compatriote Pierre Gasly. 3 abandons, beaucoup de débris: la safety car est déployée, et ce pendant 5 tours.

 

 

Le classement a changé en tête cette course de 66 tours : S. Vettel est deuxième, devant V. Bottas, et L. Hamilton va creuser l'écart, à près d'une seconde par tour. Juste après le restart, le natif de l'étape F. Alonso dépasse de manière incisive la Force India d'Esteban Ocon. Le taureau des Asturies prend alors la 10e place et signale à la radio qu'il voit de gros nuages sombres.

 

Le risque de pluie est à 80%, des gouttes se présentent même dans les villages aux alentours de Montmelo. Au 17e tour, S. Vettel sera le premier des leaders à s'engouffrer dans les stands. Il chausse non pas des pneus intermédiaires, mais des medium, pour probablement terminer la course avec ces gommes. K. Räikkönen aura moins de chance: il doit renoncer au 25e tour, en perte de puissance.

 

Des pneus medium pour tous

 

La pluie n'arrive toujours pas sur le circuit de Catalogne. L'écart de performances entre les pneus tendres et les pneus medium est tellement infime que les pilotes optent tous pour le second set de pneus. C'est grâce à ceux-ci qu'au 29e passage C. Sainz tente une attaque sur K. Magnussen. Les deux concurrents sont roue contre roue, mais le Danois garde l'avantage.

 

 

Esteban Ocon passe au stand aussi mais perd un peu de temps: il se retrouve 16e, loin de se battre pour les points. Il abandonnera une dizaine de tours plus tard à cause de sa boîte de vitesses. La voiture de sécurité virtuelle (VSC) sera déployée le temps de dégager la monoplace rose. Un week-end à oublier totalement pour les Français. 

 

A la mi-course, les Red Bull sont les dernières à chausser des pneumatiques medium. M. Verstappen ressort 4e de la voie des stands. Alors que le Monégasque Charles Leclerc et sa modeste Sauber doivent contenir les assauts du double champion du monde F. Alonso, S. Vettel, alors deuxième, passe une nouvelle fois à son garage au 41e tour. Est-ce parce que le garage Mercedes s'est animé qu'il a voulu anticipé un arrêt de L. Hamilton, qui n'aura finalement jamais lieu ? L'Allemand perd alors de précieuses secondes.

 

Doublé Mercedes

 

M. Verstappen se retrouve ainsi sur la troisième marche du podium. Une performance qu'il réalise alors qu'il s'est accroché légèrement avec Lance Stroll, endommageant le côté gauche de son aileron avant. Chance aussi pour Sergio Pérez qui ne crève pas alors qu'il a roulé sur un débris détaché de la Red Bull.

 


Le sixième et dernier à abandonner est Belge: Stoffel Vandoorne traverse les zébras et s'arrête dans l'herbe, en manque de puissance. Il est à noter que c'est le premier abandon pour une McLaren cette saison. La fin de course est moins passionnante: la pluie n'arrivera jamais, seulement dans le paddock, et les Mercedes, débarrassées de S. Vettel, fileront sans inquiétude vers le doublé.

 

Le quadruple champion du monde L. Hamilton remporte le Grand Prix d'Espagne et peut enfin conforter sa première place au championnat du monde des pilotes, devant son plus proche concurrent S. Vettel. K. Magnussen et la Haas rescapée ramènent, avec leur 6e position, 8 points très importants pour le team Haas. F. Alonso termine 8e à domicile, et Charles Leclerc inscrit une unité supplémentaire au compteur de Sauber.

 

Le rookie de cette saison pourra peut-être briller encore plus dans deux semaines sur un circuit urbain et complexe, qu'il doit forcément affectionner: le Grand Prix de Monaco.

 

CLASSEMENT COURSE: L. Hamilton (Mercedes) - V. Bottas (Mercedes) - M. Verstappen (Red Bull) - S. Vettel (Ferrari) - D. Ricciardo (Red Bull) - K. Magnussen (Haas) - C. Sainz (Renault) - F. Alonso (McLaren) - S. Pérez (Force India) - C. Leclerc (Sauber)

 

CLASSEMENT PILOTES : L. Hamilton (95) - S Vettel (78) - V. Bottas (58)

CLASSEMENT CONSTRUCTEURS : Mercedes (153) - Ferrari (126) - Red Bull (80)

 

TOP: L. Hamilton

FLOP: S. Vettel

BONUS: Qui a vu Daniel Ricciardo, meilleur chrono de ce GP, partir en tête à queue sous VSC ?

 

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now