BAHREÏN - " MES PNEUS ETAIENT MORTS ! "

08/04/2018

C'est dans un final haletant que Sebastian Vettel et Ferrari ont remporté la deuxième manche de la saison sur le Circuit international de Sakhir. Coup de chapeau pour le Français Pierre Gasly qui termine 4e.

 

Pour son 200e Grand Prix, l'Allemand a de quoi sourire: il s'offre la pole, une 49e victoire, et repart de Bahreïn avec 50 points au compteur - Compte Instagram de la Scuderia Ferrari

 

Dès samedi, ça part déjà très bien pour Sebastian Vettel. Après l'annonce d'une pénalité de cinq places sur la grille pour Lewis Hamilton - à cause d'un changement de boîte de vitesses - l'Allemand a pris la pole, juste devant son coéquipier Kimi Räikkönen. Se sont classés au second rang l'autre pilote Mercedes, Valtteri Bottas, et la Red Bull de Daniel Ricciardo.

 

Pour sa première saison pleine, Pierre Gasly a accompli le 5e meilleur temps avec sa Toro Rosso moteur Honda. Une performance qui a surpris tout le monde. Son coéquipier Brendon Hartley part 11e. Entre eux, on retrouve Kevin Magnussen, Nico Hülkenberg, Esteban Ocon, Lewis Hamilton (9e) et Carlos Sainz. Max Verstappen, qui a perdu le contrôle de sa Red Bull en Q1, doit s'envoler de la 15e position.

 

L'explication pour M. Verstappen ? Le moteur Honda : "C’est un accident malheureux. J’ai étudié les données et le moteur a soudainement délivré 150 chevaux de puissance de nulle part en plein milieu dans un virage qui ne se prenait pas à fond, ce qui est franchement bizarre !"

 

Les deux Red Bull au tapis

 

Il fait aussi chaud à Bahreïn qu'en piste. Dès le départ - de nuit - V. Bottas prend le meilleur sur K. Räikkönen, et Lewis Hamilton voit passer devant lui le bolide orange de Fernando Alonso. C'est un mauvais départ pour son coéquipier belge Stoffel Vandoorne. Contact au premier virage: B. Hartley ferme quelque peu la porte à Sergio Pérez, qui décolle, et se retrouve dans les derniers. Le Néo-Zélandais devra s'acquitter de dix secondes d'immobilisation pour cette manoeuvre jugée peu sportive, à son prochain arrêt.

 

L'hécatombe ensuite pour Red Bull. M. Verstappen, qui est revenu rapidement sur L. Hamilton, tente une attaque dans le second tour sur le quadruple champion du monde. Le Néerlandais veut éviter l'accrochage, mais aussi la McLaren de F. Alonso: il est contraint à la première option. Crevaison à l'arrière-gauche. Et la Mercedes de L. Hamilton intacte. Au même moment, D. Ricciardo s'arrête sur le bas-côté. Une coupure électrique totale dans sa monoplace. Virtual Safety Car enclenchée, et double abandon pour l'écurie autrichienne.

 

La voiture de Daniel Ricciardo, la RB14 Tag Heuer, est dégagée. L'Australien partait 4e - Glenn Dunbar / LAT IMAGES

 

Après ce remue-ménage, les arrêts au stand commencent tôt, dès le 12e passage. Cinq tours plus tard, L. Hamilton est déjà 4e, grâce à un remarquable triple dépassement. Marcus Ericsson et sa Sauber sont 7e, alors qu'ils partaient dix places plus loin. Sebastian Vettel effectue son premier passage au puits, et laisse la tête de course à V. Bottas.

 

Coup dur et fracture pour un mécanicien de Ferrari

 

K. Räikkönen passe au 19e tour à son garage, sans problème. Quelques batailles intéressantes en piste, mais aussi quelques difficultés: le Russe Serguey Sirotkin passe de la 12e à la 15e position en un seul tour. La voiture de Romain Grosjean part, elle, en miettes: la Haas perd au fur et à mesure de la course des éléments aérodynamiques.

 

La semaine dernière, c'est l'écurie américaine qui subissait les erreurs au box. Cette fois, c'est Ferrari qui en fait les frais, et plutôt un mécanicien. Lors du deuxième arrêt de K. Räikkönen à la fin du 35e tour, les feux étaient tous au vert pour relâcher la Ferrari. Au moment de repartir, le pneu arrière-gauche heurte un mécanicien qui reste à terre.

 

 

A la télévision, l'image est rapide, furtive. On signale "STOP STOP STOP !" en pleine pitlane à la radio du pilote finlandais. Il doit rentrer au garage. 50 000€ d'amende par les instances de la F1 pour ce relâchage non-sécurisé. L'ingénieur est lui amené à l'hôpital. Il souffre d'une fracture du tibia-péroné selon ce tweet de son équipe.

 

 

4e place triomphale pour Pierre Gasly

 

Pendant ce temps, Sebastian Vettel passe au plan D à la demande de son ingénieur. Sa stratégie à un arrêt doit tenir jusqu'à la fin. Et il voit revenir peu à peu la Flèche d'argent de V. Bottas. L. Hamilton rencontre lui des problèmes avec sa radio et demande plusieurs fois des consignes claires pour amener sa monoplace n°44 jusqu'au drapeau à damier, tout en évitant la surchauffe. Mais il bloque plusieurs fois les roues en l'espace de quelques boucles.

 

L'inquiétude gonfle du côté de S. Vettel à dix tours de la fin. L'écart est de 1'7'' secondes entre lui et V. Bottas. Les gommes de la Ferrari perdent de leur grip, le pilote allemand glisse dans les virages. La Mercedes ne parvient toutefois pas à être plus menaçante, même avec le DRS dans les ultimes kilomètres, et un écart sur la ligne d'arrivée de six dixièmes. Vainqueur de cette course, l'Allemand S. Vettel dira même sur le podium: "Mes pneus étaient morts!" Lewis Hamilton finit 3e de ce Grand Prix.

 

La palme d'or du pilotage et du sans-faute revient sans aucun doute au Français Pierre Gasly. Il termine 4e à Bahreïn, un résultat inattendu pour Toro Rosso. Depuis son retour en F1, le moteur Honda n'avait guère fait mieux qu'une cinquième place avec Fernando Alonso chez McLaren. Logiquement, le natif de Rouen a été désigné Driver of the Day par les téléspectateurs. Un résultat très important pour sa jeune carrière.

 

"Now we can fight ! " a scandé le Français à son team. Il peut, pourquoi pas, récidiver dimanche prochain en Chine sur le circuit de Shanghai.

 


La joie de Pierre Gasly : "P4, pas de mots ... Premiers points en Formule 1. Incroyable weekend! Énormes félicitations à Toro Rosso et Honda!"

 

CLASSEMENT COURSE: S. Vettel (25) - V. Bottas (18) - L. Hamilton (15) - P. Gasly (12) - K. Magnussen (10) - N. Hülkenberg (8) - F. Alonso (6) - S. Vandoorne (4) - M. Ericsson (2) - E. Ocon (1)

 

CLASSEMENT PILOTES: S. Vettel (50) - L. Hamilton (33) - V. Bottas (22)

CLASSEMENT CONSTRUCTEURS: Ferrari (65) - Mercedes (55) - McLaren (22)

 

TOP: Pierre Gasly

FLOP: Red Bull

BONUS: les meilleurs moments de ce 978e Grand Prix de F1 bien sûr

 

 

 

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now