Neige, nouveautés et performances lors des premiers tests à Barcelone

02/03/2018

Alors que la première semaine des tests hivernaux des monoplaces s’est conclue ce jeudi 01 mars sur le circuit de Barcelone, retour sur les évènements majeurs de ces quatre jours d’essais.

 

Les couleurs retravaillées de la Mercedes W09 de Valtteri Bottas. La touche de bleu marque une nouvelle orientation de la marque allemande vers la technologie électrique. — Sutton Motorsport Images

 

La rentrée des pilotes de Formule 1 a eu lieu sur le circuit catalan de Montmelo lundi 26 février. Ils ont eu quatre jours pour tester leurs nouvelles montures et enregistrer des statistiques. L’objectif pour le champion du monde en titre Lewis Hamilton et ses 19 concurrents: préparer le 25 mars, date du premier Grand Prix de la saison en Australie. Les innovations techniques ont permis à certains d’établir de belles performances, bien que la neige ait fortement perturbé la journée de mardi.


Lundi 26 février, les dernières écuries ont d’abord dévoilé leurs nouvelles livrées. Pour n’en retenir qu’une seule, Force India a opté pour un blanc et rose plus clair, cette dernière couleur ayant été choisie pour le halo. Cet arceau de sécurité est maintenant obligatoire. Il est installé sur toutes les monoplaces pour protéger la tête des concurrents. Elle apparaît clairement sur la monoplace du Russe Nikita Mazepin, le nouveau pilote de développement de l’équipe indienne.

 

La Sahara Force India F1 VJM11 de Nikita Mazepin, lundi, sur le circuit de Barcelone — motorsport.com / Sahara Force India F1

 

Jour 1: Daniel Ricciardo établit le meilleur temps

 

Malheureusement, les premiers essais du testeur de l’écurie ont été difficiles lundi. Il a fait un tête-à-queue dans la matinée et n’a pas roulé dans l’après-midi à cause d’un souci de capteur. “Nous n’avons pas fait beaucoup de tours aujourd’hui, mais c’est souvent le cas avec une nouvelle voiture”, a indiqué N. Mazepin. Avec 22 tours bouclés, il s’est classé avant-dernier de cette journée, à plus de cinq secondes du meilleur temps.


Celui-ci a été établi par l’Australien Daniel Ricciardo, au volant de sa Red Bull à moteur Renault. A l’issue de 105 tours, son meilleur chrono était de 1'20'’179, soit deux dixièmes de mieux que le Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes). Son compatriote Kimi Räikkönen (Ferrari) et l’Allemand Nico Hülkenberg (Renault) sont les seuls pilotes à rester dans la même seconde. 


Ils ont été 13 à rouler sur ce circuit neuf. Les conditions météo fraîches et brumeuses, et enfin pluvieuses, n’ont pas permis aux écuries de donner le meilleur d’elles-mêmes. D’autres ont tout bonnement décidé de mettre fin à cette journée.

Jour 2: Sebastian Vettel est bien là

 

Il ne fallait pas attendre une amélioration climatique ce mardi. Les pneus ont peu chauffé avec -1°C dans l’air et 1°C au sol. Dans la matinée, quelques monoplaces sont sorties du garage afin d’effectuer un ou deux tours de vérification. 


C’est la monoplace orange du Belge Stoffel Vandoorne qui a signé le premier temps de la journée: 1'20'’325. Il a pu tester sur sa McLaren MCL33 la nouvelle gomme hypertendre développée par le manufacturier Pirelli, ainsi que des capteurs destinés à mesurer l’effet créé par le sillage des pneus avant. Mais ce fut de courte durée, avec 37 tours. En cause : un problème d’échappement.

 

La McLaren MCL33 équipée d’un treillis de capteurs mesurant “l’effet de sillage” des pneus avant — Glenn Dunbar / LAT Images

 

L’ex-champion du monde Sebastian Vettel a enfin fait parler de lui et de sa Ferrari. L’Allemand a été le premier à tourner en moins de 80 secondes avec pneus tendres. 1'19'’673, à une demi-seconde de la pole de 2017. Cette SF71H a pu démontré un minimum de compétitivité, contrairement à la Haas du Norvégien Kevin Magnussen, qui a fait une excursion dans les graviers durant la matiné.


Chez Williams, Robert Kubica  - devenu pilote d’essais  - a établi le septième meilleur temps. Il se place devant celui qui lui a été préféré pour concourir aux côtés de Lance Stroll: le Russe Serguey Sirotkin, l’un des deux rookies pour 2018. A peine trois dixièmes séparent les deux pilotes, qui ont roulé en pneus tendres.

 

Jour 3: Vive la neige, vive Alonso

 

Surprise mercredi matin. Les Catalans se sont réveillés avec un épais manteau blanc, et le circuit n’a pas fait exception. Totalement impraticable. Mais c’était l’occasion de prendre de belles photos et de s’amuser dans le paddock.

 

 Valtteri Bottas fait une pause avec "snowman". Compte Instragam de Mercedes-AMG F1

 

La neige est tombée sans discontinuer toute la matinée, empêchant l’hélicoptère médical de décoller. Les pilotes ont dû attendre midi pour participer vraiment à cette troisième journée de tests. Et ils n’ont été que cinq à braver la piste détrempée du circuit de Barcelone.


Un après-midi où les tours ont été épisodiques : 17. Jusqu’au dernier quart d’heure. Le vétéran Fernando Alonso a accompli dix boucles d’essais, avant d’accomplir un tour lancé pour le grand bonheur des spectateurs encore présents. Un triste 2'18'’545 en pneus pluie.


Du côté de Romain Grosjean, ce fut la déception. Le Français était programmé pour ce mercredi, et il n’a pu réaliser aucun tour. Il a même déploré que les instances de la Formule 1 ne soient pas parvenues à reporter ce troisième jour de tests.

 

Ne pas rouler lors d’une journée de tests, quand on en a seulement quatre par pilote, c’est dommage.” Romain Grosjean

 

Il n’a pas non plus essayé les renforts métalliques installés sur des déflecteurs latéraux de sa nouvelle monoplace. Une journée à oublier.

 

La Haas VF-18 de Kevin Magnussen. Les extrémités des déflecteurs latéraux sont munies de renforts métalliques. — Andrew Hone / LAT Images

 

Jour 4: Hamilton est toujours le plus fort

 

Le temps allait encore être capricieux en ce premier jour de mars. Le froid polaire, qui s’abat sur l’Europe depuis une semaine, n’a pas épargné ce quatrième jour de tests. Et pourtant, plus de 1000 tours ont été bouclés.


Stoffel Vandoorne (McLaren) et le quadruple champion du monde Lewis Hamilton (Mercedes) ont été les premiers à chausser les pneus intermédiaires, puis les pneus tendres. L’Anglais a établi le meilleur temps de la semaine à bord de sa Flèche d’argent, avec les gommes mediums, dont les performances s’améliorent au fil des kilomètres: 1'19''333. C’est une demi-seconde mieux que le Belge.


Ce jeudi était très important pour les teams: elles devaient absolument accumuler un maximum de données, après trois jours de roulage dans des conditions difficiles. Le Français Pierre Gasly a accompli sa mission: 147 tours. Le moteur Honda, qui équipe pour la première fois l’écurie Toro Rosso, semble donc être performant, après les nombreux problèmes de fiabilité connus chez McLaren les saisons précédentes. L’écurie au taureau rouge est d’ailleurs celle ayant accompli le plus de kilomètres: environ 1500, soit l’équivalent de cinq Grand Prix.

 

Enfin, l’écurie suisse Sauber, avec son duo Charles Leclerc et Marcus Ericsson, n’a pas brillé. Alors que le Suédois a perdu le contrôle de sa monoplace et a terminé ensablé, le Monégasque — le deuxième rookie — est allé tutoyer les graviers.

 

Bilan de la semaine: Mercedes, McLaren et Ferrari en forme, avec de bons résultats pour L. Hamilton, S. Vettel et S. Vandoorne. Mais ces quatre jours n’ont pas permis aux écuries de montrer tout leur potentiel. La deuxième semaine d’essais sur ce circuit de Montmelo, du 06 au 09 mars, en dira plus sur les capacités en piste de chaque monoplace.

 

Vous pouvez suivre les quatre derniers journées d'essais en Live Texte sur Motorsport.com

 

 

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now