Bilan de la saison 2017

19/12/2017

Trois semaines après la fin de la saison 2017, il est temps d'attribuer bons points et critiques aux pilotes et à leurs teams.

 

Les leaders, chacun à leur place

 

Mercedes est évidemment, et une fois de plus, l'écurie de l'année. Un quatrième titre consécutif, autant de championnats remportés par Lewis Hamilton, un nouveau duo qui a bien fonctionné. Valterri Bottas s'est même fait plaisir en Russie en s'offrant la première victoire de sa carrière. 8 points de plus et il parvenait à la seconde place du championnat pilotes L'Anglais a empoché lui à neuf reprises les 25 points de la première position. La lutte avec Ferrari n'a finalement était que de courte durée.

 

Sebastian Vettel a tenté tout au long de la saison de vaincre L. Hamilton, en vain. Avec 5 victoires, cela reste compliqué. Il est malgré tout notre pilote TOP de la saison. Et il n'était pas loin de perdre sa deuxième position auchampionnat pilotes. Kimi Räikkönen a été lui de manière régulière dans les points, montant à quelques reprises sur le podium. Il a même inscrit une pole position à Monaco. Attention à ne pas faire une saison de trop.

 

Il a réussi à laisser derrière lui les deux pilotes Red Bull, Daniel Ricciardo ayant été son plus proche rival. L'Australien a remporté un Grand Prix cette saison et a encore accumulé les troisièmes places. Pourtant, il est notre pilote FLOP de la saison. Sans doute parce qu'il aurait pu mieux faire encore. Le Néerlandais Max Verstappen fait mieux avec deux victoires, mais de nombreux abandons ont gâché sa saison.

Les écuries de mi-grille

 

De progrès en progrès, les monoplaces roses de Force India filent comme des comètes. La quatrième place du championnat constructeurs a été facile à obtenir avec la régularité de Sergio Pérez et Esteban Ocon. Le Mexicain a totalisé 100 points, le Français 87. Ce dernier n'a abandonné qu'une seule fois et a marqué des points sur 18 des 20 Grand Prix. Il est même, derrière les leaders, l'un des premiers pilotes à avoir effectué le plus grand nombre de tours en tête de la course. Un bilan positif pour l'équipe indienne.

 

Derrière, Williams a cumulé les grands écarts. Felipe Massa a, à la fois, fait de bonnes performances - deux 6e place en début de saison), à la fois obtenu les restes des places du top 10 (8 fois en 9e ou 10e position) pour sa dernière saison. Lance Stroll a lui réussi à grimper sur le podium du GP d'Azerbaïdjan pour sa première saison en F1. Il n'est qu'à trois points du Brésilien retraité. 

 

Felipe Massa est à égalité de points avec la nouvelle recrue de Renault cette année, le pilote allemand Nico Hülkenberg. En dixième place, il est finalement notre deuxième FLOP de la saison. Bien qu'il ait accumulé des bonnes performances et toujours devancer l'inexpérimenté Jolyon Palmer, il aurait pu nettement faire mieux. L'Anglais a été évincé en fin de saison, au profit de Carlos Sainz, qui a fait autant de bonnes performances chez Toro Rosso que chez Renault. Il pourrait être mis au rang des pilotes Force India.

 

Toro Rosso, justement, a été en peine. Tellement que l'équipe a été renouvelé au cours de la saison. Débutant avec C. Sainz et Daniil Kvyat - le Russe est le dernier des pilotes avec des points, quatre petites unités inscrites - les taureaux rouges ont choisi de tester le Français Pierre Gasly puis le Néo-Zélandais Brendon Hartley. Bien qu'ils n'aient marqué aucun point, le nouveau duo a été confirmé pour l'année prochaine.

Ceux-là ont plus de mal

 

Difficile de mener une belle saison lorsque l'on fait partie d'une écurie au budget restreint. C'est ce qu'ont vécu les six pilotes à venir. Chez Haas, Romain Grosjean n'a pas pu faire mieux que 28 points, suivi de près par le Norvégien Kevin Magnussen. Ce dernier a été très largement critiqué par les commentateurs et les réseaux sociaux pour son pilotage agressif et à la limite. Il a même écopé pour cela de nombreuses pénalités.

 

La paire Fernando Alonso-Stoffel Vandoorne semblait bonne. Un vétéran et un jeune, comme chez Williams. Ils se suivent également au championnat avec respectivement 17 et 13 points inscrits. Pas de remarque à faire, c'était simplement très compliqué avec le moteur Honda. Le partenariat est d'ailleurs terminé. F. Alonso pourrait profiter d'une éventuelle dernière saison en roue libre en 2018.

 

Que faire lorsque l'on s'appelle Pascal Wehrlein et Marcus Ericsson et que l'on roule pour Sauber ? Tenter d'obtenir au moins une dixième place en 20 courses. C'est ce qu'a fait l'Allemand à la mi-saison, après avoir obtenu une 8e place. Le Suédois lui n'a rien fait. Ils étaient tous deux à plusieurs tours des vainqueurs à chaque course. On ne peut les classer en FLOP, mais on s'attendrait à plus de rivalités entre des écuries de fond de grille.

 

Une bonne saison

 

Voilà pour le tour d'horizon de cette saison 2017 qui, il faut le dire, a été animée et semble meilleure que les trois précédentes. Enfin le retour d'une rivalité entre deux écuries de pointe. C'est ce que l'on espère encore voir l'année prochaine. Et pourquoi pas une lutte à trois écuries ...

 

Que sera 2018 ? Quels circuits ? Quels pilotes ? Quel calendrier ? Toutes les réponses la semaine prochaine. En attendant, revoyez les crashes de la saison 2017.

 

 

 

 

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now