Suzuka - Hamilton ne se retourne pas

08/10/2017

Le leader du championnat du monde accroît son avance au championnat. En ramenant les 25 points de sa première place du Grand Prix du Japon, Lewis Hamilton rend la tâche encore plus difficile pour son adversaire Sebastian Vettel, victime d'un abandon. Les Red Bull et les Force India ont, elles, confirmé leurs performances face aux Ferrari en rechute depuis quelques courses.

 

Hamilton est encore le plus rapide en qualifications

 

Samedi, en Q1, Valtteri Bottas a rencontré des difficultés. Le pilotage de sa Mercedes a été compliqué, d'autant que le Finlandais a écopé de cinq places de pénalité pour dimanche. En effectuant le second meilleur temps, il partira finalement derrière Kimi Räikkönen, qui ne fait pas mieux que 6e.

 

Coup dur pour la Haas de Romain Grosjean. Un crash le sanctionne. Il ne peut faire mieux que le 16e temps, alors que son coéquipier Kevin Magnussen prend la 12e place. Les Red Bull se qualifient 3e et 4e grâce à la pénalité de V. Bottas. Fernando Alonso parvient à se hisser en fond de Q3, à la dixième place.

 

Lewis Hamilton enchaîne lui les pole et inscrit au Japon la première de sa carrière. Une pole menacée par la Ferrari de S. Vettel qui parvient à faire le 3e temps, se plaçant second sur la grille à la place de V. Bottas. Le départ s'annonçait donc chaud dimanche au pays du Soleil levant.

 

Le point de non-retour a-t-il été atteint?

 

Aucun problème au départ pour la Mercedes de l'Anglais qui file déjà vers une victoire. Derrière, il y a du grabuge. Stoffel Vandoorne, qualifié 11e, tond la pelouse en sortie du premier virage et perd des places. Mauvais départ pour Sergio Pérez sur la Force India et K. Räikkönen sur la Ferrari. S. Vettel est lui dépassé de manière inattendue par Max Verstappen, qui applique une manoeuvre incisive, réussie, comme en Malaisie (VIDEO de son départ).

 

Carlos Sainz est, lui, parti dans les graviers. L'Espagnol clôt une histoire avec Toro Rosso qui finit mal. Le drapeau jaune est agitée, signant le clap de fin pour son début de carrière en Formule 1. Il sera, pour le reste de la saison, chez Renault, remplaçant Jolyon Palmer, remercié après deux saisons décevantes. 

 

Son coéquipier, Nico Hülkenberg, se débarrasse avec vigueur de la Ferrari de K. Räikkönen. L'autre monoplace rouge rencontre elle des difficultés. Alors dépassé par S. Pérez, et en perte de vitesse, S. Vettel doit une nouvelle fois renoncer à terminer une manche cette année. L'abandon, "ça fait mal" pour l'Allemand, qui voit ses chances de remporter une nouvelle couronne s'échapper un peu plus.

 

Quelques luttes, peu de suspens

 

Déjà deux abandons sur le tracé japonais. Après la lutte kamikaze, au second passage, d'Esteban Ocon, étonnant 3e, face à Daniel Ricciardo, il faut attendre le 8e tour pour assister à un nouvel abandon. La Sauber de Marcus Ericsson termine dans le mur. Le Suédois n'a pas encore marqué de points, alors que son coéquipier Pascal Wehrlein en a inscrit à deux reprises.

 

Au 11e tour, D. Ricciardo reprend la troisième place qu'il affectionne tant sur la Force India du Français E. Ocon. La Red Bull montera sur cette marche du poduum pour la 7e fois en 16 courses cette année. V. Bottas n'interviendra pas dans la lutte, laissant les monoplaces du directeur Christian Horner partir à l'assaut de Lewis Hamilton.

 

Au 22e tour, c'est justement M. Verstappen qui ouvre la salve des arrêts au stand. Il ressort juste devant K. Raïkkönen, qui n'a décidément pas de chance face à la ténacité du Néerlandais. En attendant que tous changent de gommes, N. Hülkenberg, R. Grosjean et Pierre Gasly se retrouvent respectivement 7e, 8e, et 9e. Des positions qu'ils ne pourront pas maintenir.

 

Balade de santé pour Lewis Hamilton

 

C'est au 42e passage que l'espoir de marquer des points s'envole pour N. Hülkenberg. Son aileron arrière reste ouvert, le DRS restant actif. Le problème de sa monoplace n'est pas résolu en piste. Il est contraint à l'abandon. Il restera 10e au classement pilotes.

 

Dans le même tour, étrange bataille entre Kevin Magnussen et Felipe Massa. La Williams a laissé une ouverture gigantesque dans laquelle s'est engouffrée la Haas, ainsi que Romain Grosjean (VIDEO). Erreur de pilotage ou faible puissance pour le Brésilien? Peu importe, il réussit à sauver l'honneur en ramenant un point. Il totalise 34 unités, à égalité avec N. Hülkenberg.

 

L'autre Williams est aussi en difficulté quelques tours après. Lance Stroll glisse dans l'herbe, victime d'une crevaison à l'avant-droit. Dommage pour le Canadien qui avait démarré cette course à la 18e position, devant les Sauber.

 

Avant-dernier tour et peu de temps pour M. Verstappen de s'offrir un dépassement sur Lewis Hamilton. Finalement, l'Anglais gagne enfin à Suzuka, ce qu'il espérait depuis le début de sa carrière. Derrière, D. Ricciardo (3e), V. Bottas (4e), K. Räikkönen (5e), E. Ocon (6e), S. Pérez (7e), K. Magnussen (8e), R. Grosjean (9e) et F. Massa (10e) complètent le top 10.

 

Le leader compte maintenant 59 points d'avance sur S. Vettel. Il reste 4 courses aux deux protagonistes pour se partager les 100 points maximum des premières places. La manche américaine, dans deux semaines, à Austin, a tout intérêt à offrir aux spectateurs une issue plus favorable pour l'Allemand, qui pourrait voir le titre lui échapper.

 

TOP: Haas

FLOP: Sebastian Vettel

HISTOIRE: Remontons 30 ans en arrière. En 1987, Nigel Mansell pouvait prétendre à remporter son premier titre en Formule 1. Tous ses espoirs de remonter sur le Bréslien Nelson Piquet ont été anéantis par ce crash violent, dont il sortira avec plusieurs vertèbres cassées (VIDEO) 

 

Crédit photo: motorsport.com/LAT IMAGES

 

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now