Azerbaïdjan - Ricciardo et duels de géants

26/06/2017

Drapeau rouge, ''désabandons'' et podium canadien. Nous n'avions pas vu un Grand Prix aussi animé depuis l'édition 2016 du Brésil. Alors que le pays d'Asie accueillait pour une seconde fois la Formule 1 dans les rues de Bakou, sa capitale, Daniel Ricciardo a décroché une victoire inattendue. La lutte acharnée entre les monoplaces l'était encore plus.

 

Lutte entre équipiers durant les qualifications

 

Depuis le début de la saison, ils sont le plus souvent dix à se disputer les cinq premiers rangs de la grille. Devant, Lewis Hamilton a décroché sa 5e pole de la saison devant Valtteri Bottas. Les Ferrari suivent, avec Kimi Räikkönen qui a pris le meilleur sur Sebastien Vettel. Max Verstappen est parvenu à se hisser à la cinquième place, tandis que Daniel Ricciardo fut contraint de rester à la 10e pour une erreur de conduite.

 

Les Force India confirment encore plus leur statut d'équipe située entre les top team et les moins performantes, Sergio Pérez devant Esteban Ocon. Le Canadien Lance Stroll, après ses premiers points au Canada, place sa Williams 8e devant son coéquipier expérimenté Felipe Massa, 9e. Pour les pilotes de fond de grille, soulignons que Jolyon Palmer enchaîne les mauvais résultats et démarre dernier, n'ayant pas pu faire de temps à cause d'un moteur enflammé en Q1.

 

Grabuge pendant 20 tours

 

Valtteri Bottas démarre de biais mais ne parvient pas à dépasser l'autre Mercedes. Au premier virage, les Toro Rosso se gênent, Daniil Kvyat revenant en piste vers son coéquipier Carlos Sainz contraint au tête-à-queue. Second virage, ce sont les deux Finlandais qui se tamponnent, causant d'importants dégâts. Je vous propose de revoir le départ et de juger des actions en visionnant le départ (VIDEO). Sergio Pérez fait une bonne opération en s'emparant de la 3e position.

 

Les McLaren n'ont pas le temps et luttent avec acharnement pendant un long moment avec les Sauber. Fernando Alonso aura même raison de Marcus Ericsson au tour 9 alors que le déficit de vitesse de pointe des monoplaces orange est conséquent. La Renault de Jolyon Palmer renonce dans le même temps, ainsi que Daniil Kvyat et Max Verstappen, ce dernier victime une seconde fois en deux courses d'un problème moteur. 3 abandons en 3 tours.

 

Afin de dégager la Toro Rosso du Russe, la voiture de sécurité est déployée au tour 12. L'ensemble des pilotes de tête en profite pour se ruer vers les box. Tour 15, les pilotes repartent pour seulement deux tours avant qu'une nouvelle safety car arrive en piste. La lutte entre Kimi Räikkönen, Esteban Ocon et Felipe Massa passé 4e a laissé des débris sur la piste.

 

Vettel/Hamilton round 1

 

Fait étonnant, peu avant le restart au 20e tour, la Mercedes de Lewis Hamilton ralentit considérablement comme à son habitude et se voit percuter l'arrière par Sebastian Vettel. Surpris, l'Allemand vient ensuite à la hauteur de son rival et fait signe de son mécontentement en mettant un coup de volant, provoquant la touchette entre les deux pilotes (VIDEO).

 

Les 18 pilotes restant ont à peine le temps de se relancer une nouvelle fois que les Force India se tutoient d'un peu trop près, provoquant l'abandon surprise de Sergio Pérez. Kimi Räikkönen est lui victime d'une malheureuse crevaison. Alors que pour la 3e fois en 4 tours la safety car est déployée, Fernando Alonso demande au directeur de course un drapeau rouge. Il sera entendu.

 

Pendant la pause d'une vingtaine de minutes, les pilotes prennent le temps de faire le point. Avec les deux derniers abandons de la Ferrari et la Force India, le classement s'établit ainsi: Hamilton, Vettel, Massa, Stroll, Ricciardo, Hülkenberg, Magnussen, Alonso, Sainz, Grosjean.

 

Tandis que Sebastian Vettel et Lewis Hamilton inspectent respectivement le devant et l'arrière de leur monoplace, Sergio Pérez et Kimi RäIkkönen remontent in extremis dans leurs bolides pour reprendre part à la course (ils ont le droit!). Cependant, ils écoperont plus tard de pénalité car les ingénieurs ont manipulé leur monoplace trop tard, en dehors des timings à respecter. Ils renonceront tous les deux dans les dix derniers tours.

 

Qui va gagner?

 

Daniel Ricciardo attaque dès la reprise les deux Williams et n'en fait qu'une bouchée. Dans le même temps, Felipe Massa perd une place supplémentaire, passé par Lance Stroll. Fernando Alonso parvient même à dépasser le Brésilien qui rencontre des soucis de performance. Alors qu'il abandonne, la Renault de Nico Hülkenberg le rejoint. Il aurait pu engranger de gros points mais tape le mur à l'arrière-droit au 25e tour. 

 

Fait inédit maintenant au 29e tour. L'appui-tête de la Mercedes de Lewis Hamilton se décroche peu à peu (!HIGHLIGHTS!). L'Anglais est obligé de le tenir et de conduire à une main: il perd du temps, et Sebastian Vettel se rapproche. Box box lui entonne son ingé-course.

 

Les commissaires décident au même moment d'infliger à la Ferrari une pénalité stop-and-go de dix secondes pour la conduite anti-sportive de l'Allemand. Ils cumulent alors à peu près le même retard, et reviennent en piste en 6e et 7e position. Sauf que la Ferrari se retrouve devant la Mercedes.

 

Les affaires sont bonnes en tête de la course. Daniel Ricciardo, parti de la dixième place, gère le derniers tiers de course en tête, devant Lance Stroll qui file vers sont premier podium. Valtteri Bottas (qui a fait la course en fond de peloton à cause de son accrochage au premier tour), remonte peu à peu et chasse ses adversaires. Fernando Alonso, un temps 4e, parvient à placer sa monoplace dans les points, inscrivant les premières unités pour McLaren.

 

L'arrivée

 

Daniel Ricciardo franchit la ligne le premier, empochant la 5e victoire de sa carrière. D'un cheveu, le menaçant Valtteri Bottas passe devant la Williams du novice de 18 ans Lance Stroll, qui termine 3e. Il devient le plus jeune pilote de l'histoire de la Formule 1 à faire un podium au cours de sa première année. Hors podium, Sebastian Vettel et Lewis se suivent, devant Esteban Ocon et l'étonnant Kevin Magnussen 7e. Pascal Wehrlein inscrit lui un point supplémentaire pour son écurie.

 

!! Ce lundi matin, Sebastian Vettel peut craindre un Grand Prix de suspension pour son comportement anti-sportif. La télémétrie réfute l'idée qu'il a été surpris, et ne justifie pas sa conduite déplacée. Plus de nouvelles dans les heures et jours à suivre. !!

 

Quel Grand Prix à Bakou ! Espérons qu'une telle nervosité et animation puissent se retrouver sur le prochain circuit. Rendez-vous dans deux semaines, en juillet, sur le Red Bull Ring en Autriche.

 

TOP: Lance Stroll

FLOP: Max Verstappen

HISTOIRE: Le retour du Grand Prix de France a été confirmé la semaine dernière. Ce sera le 24 juin 2018. On refait un tour avec Ricardo Patrese (VIDEO).

 

 

Crédits photo: Motorsport/Lat Images

 

 

 

 

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now