Canada - Hamilton au rang d'Ayrton

12/06/2017

Week-end parfait pour Lewis Hamilton. 65e pole position, égalant le Brésilien, et victoire sur le tracé Gilles Villeneuve, là où il avait gagné sa première victoire en 2007. Derrière, beaucoup de remue-ménage, favorable à quelques ''petits'' pilotes.

 

Des qualifications classiques

 

Sebastian Vettel et Lewis Hamilton se sont disputé la pole position samedi, au profit de l'Anglais. L'autre Mercedes, celle de Valtteri Bottas, a effectué le 3e temps, devant Kimi Räikkönen. Derrière les Red Bull, Felipe Massa a été le plus rapide, suivi de près par les Force India et la Renault de Nico Hülkenberg.

 

Lewis Hamilton a reçu de la part de la famille de Senna un casque à l'effigie de la légende brésilienne. Une réplique, certes, mais lourde de sens pour le pilote qui admire le champion du monde 1988, 1990, 1991.

 

50e Grand prix animé

 

Le jubilé du tracé Gilles-Villeneuve commence dès le tour de chauffe : Daniil Kvyat est bloqué sur la grille, et parvient avec peine à retrouver sa position : il en fera les frais avec une pénalité au stand en fin de course.

 

Départ en flèche pour Max Verstappen, qui a, en un virage, dépassé pas moins de 3 monoplaces. Romain Grosjean, lui, allant vers le second virage, est percuté légèrement à l'avant-droit par la monoplace de Carlos Sainz. Le Français maîtrise son bolide, tandis que l'Espagnol le perd et fonce dans l'arrière de la Williams de Felipe Massa (VIDEO). Les deux abandonnent, la Haas passe au stand.

 

Les opérations les plus fructueuses sont pour Kevin Magnussen, qui passe de la 18e à la 13e position, et Stoffel Vandoorne, de la 16e à la 11e. Au 5e tour, Sebastian Vettel perd gros, contraint à passer au stand pour changer un élément à l'avant de sa Ferrari. Mais celui qui perd le plus, c'est Max Verstappen, 6 tours plus tard. Le moteur s'arrête, aucune possibilité de relancer la Red Bull. Virtual safety car, pendant qu'une casquette d'un fan traîne sur la piste.

 

Force India aux avant-postes

 

Lance Stroll est très souvent suivi par les caméras canadiennes, qui suivent leur pilote qui concourt pour la première fois sur le tracé. Il est l'auteur de nombreuses passes d'armes tout au long du Grand Prix, avec McLaren et Kevin Magnussen. Ce dernier fait l'objet d'une enquête pour avoir dépassé sous VSC (Fernando Alonso), à qui il a redonné la position au virage suivant. 5 secondes seront néanmoins ajoutées à son temps total.

 

Les Mercedes mènent le Grand Prix sereinement, alors que les Force India tentent de briller. A la faveur des arrêts au box, à l'éloignement de Sebastian Vettel, et à l'abandon de Max Verstappen, Esteban Ocon et Sergio Pérez se retrouvent virtuellement à la mi-course sur le podium. Il faut rappeler que le Français a terminé l'ensemble de ces Grand Prix depuis ces débuts à Spa-Francorchamps en 2016.

 

Les Rouges tentent de remonter péniblement, occupant les 6 et 7e positions au tour 44. L'Allemand s'arrête au tour 49 et fera tout pour remonter encore quelques places dans les 20 dernières boucles.

 

La dernière bataille

 

Alors que Daniil Kvyat rencontre des problèmes au box suite à sa pénalité (10 secondes d'immobilisation, moteur éteint, pneumatiques pas préparés), Daniel Ricciardo, Sergio Pérez, Esteban Ocon et Sebastian Vettel bataillent ferment pour obtenir la meilleure des places. Kimi Räikkönen est vite hors de la confrontation suite à un erreur commise à la fin du tour 60.

 

Alors que les 4 pilotes n'étaient séparés par moins d'une seconde, Esteban Ocon a tenté de dépasser son coéquipier qui ne parvenait pas à rattraper Daniel Ricciardo au tour 67. Peut-être une erreur pour le Français, qui voit Sebastien Vettel prendre sa place dans un dépassement incisif. Il sera plus aisé dans l'avant-dernier tour de dépasser Sergio Pérez et terminer le Grand Prix à la quatrième position.

 

Lewis Hamilton engrange un troisième succès, et le 56e Grand Prix de sa carrière. Superbe performance pour Nico Hülkenberg, ainsi que pour Lance Stroll qui inscrit ses deux premiers points. Romain Grosjean termine dixième.

 

Dommage pour Fernando Alonso qui a dû abandonner au 69e des 70 tours à cause de son moteur. En rage, il a terminé sa course dans la tribune avec des spectateurs fous de voir une légende de la F1 à leur côté. Le vétéran aura une nouvelle chance pour inscrire des points avec sa McLaren : ce sera dans deux semaines, au Grand Prix d'Europe, à Bakou.

 

TOP : Lance Stroll

FLOP : Toro Rosso

Histoire : Alors que Robert Kubica pourrait faire son retour au volant d'une F1 en 2018 chez Renault, retour sur ses moments marquants en F1 au Canada : violent crash en 2007, revanche et victoire en 2008 (VIDEO).

 

Crédit photo: LAT IMAGES

 

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now