La discipline reine renouvelée?

21/02/2017

Le grand argentier Bernie Ecclestone parti, le champion Nico Rosberg à la retraite, Manor liquidée, 20 courses au lieu de 21 ... Avec le rachat récent de Liberty Media, et le nouveau patron Chase Carey, la Formule 1 est-elle sur le chemin d'une refonte à tous les niveaux?

 

Les surprises se suivent et ne se ressemblent pas. Certes, nous savions que Bernie Ecclestone, un des principaux dirigeants de la Formule 1 depuis les années 1980, était sur le départ (86 ans), mais nous étions loin d'imaginer le retrait définitif de Nico Rosberg quelques jours après son sacre. Il s'est dit épuiser dans la bataille pour le titre, avec l'envie de retrouver ses proches. C'est humain, que vous voulez. Mais il fallait pour Mercedes en trouver un autre, avec un talent comparable pour une équipe de ce rang.

 

Le Finlandais Valtteri Bottas a été choisi pour concourir aux côtés de Lewis Hamilton aux manettes des Flèches d'argent. Après avoir passé 3 saisons complètes chez Williams, avec des chances de victoires en 2014 (4e au classement général) et 2015, la quatrième saison chez Frank Williams l'a bien déçu: une impasse, avec un seul podium, terminant 8e au classement. Et le jeu de chaises musicales ne s'arrête pas là. Felipe Massa est de retour pour assurer le remplacement de V. Bottas, alors que le jeune Canadien Lance Stroll devait remplacer Massa ... A un mois du départ à Melbourne le 26 mars, les écuries sont au complet

 

10 écuries, 20 pilotes, 20 courses

 

En difficultés financières, l'écurie du bas de plateau, Manor, a dû renoncer et cesser l'ensemble de ses activités. On retrouve donc 20 pilotes sur la grille. Esteban Ocon et Pascal Wehrlein, alors orphelins, ont retrouvé une place respectivement chez Force India et chez Sauber. Le Français prend le siège de Nico Hülkenberg, qui signe chez Renault. Hülkenberg prend le baquet de Kevin Magnussen, parti chez Haas, s'installant à la place libérée par E. Gutiérrez. Pascal Wehrlein s'octroie lui le baquet de F. Nasr (Compliqué? Reportez-vous à l'encadré des pilotes 2017 ...).

 

Un autre changement est celui du (vrai) départ à la retraite de Jenson Button, remplacé par le Belge Stoffel Vandoorne que l'on a déjà vu en 2016 à l'occasion du Grand Prix de Bahreïn (où il avait marqué le premier point de l'écurie). Pour le reste, les paires de pilotes restent inchangées. On peut noter que Pierre Gasly, champion GP2 en 2016, est pilote de réserve chez Red Bull (et chez Toro Rosso), ainsi qu'Antonio Giovinazzi, 2e du GP2 Series 2016, chez Ferrari.

 

Les pilotes survoleront, comme chaque année, les cinq continents (voir le calendrier). En plus d'un champion du monde allemand absent, le Grand Prix d'Allemagne ne fait pas partie des tracés accueillant la Formule 1 en 2017. C'est regrettable. Ni Hockenheim, ni le Nürburgring ont les capacités financières d'organiser un tel événement. Le Grand Prix d'Europe est devenu lui le Grand Prix d'Azerbaïdjan, qui se déroulera sur le circuit urbain de la capitale Bakou le 25 juin.

 

Avant les essais hivernaux, les monoplaces se dévoilent

 

Février est habituellement le mois des essais pour les pilotes. Tous y prendront part, à part Pascal Wehrlein, qui doit procéder à des tests médicaux après son étonnant crash lors de la Race of Champions qui s'est déroulée le mois dernier à Miami. Plus de peur que de mal bien sûr, mais tout de même, ce fut assez inattendu. Selon le blog du journaliste James Allen, Antonio Giovinazzi devrait avoir l'opportunité de le remplacer.

 

En ce moment-même, les écuries présentent leurs nouvelles moutures. Hier, c'était au tour de Sauber de dévoiler sa C36 bleue-blanc-or. Un très bon choix esthétique, célébrant également les 25 ans de présence de l'écurie en Formule 1. Renault devrait en faire de même aujourd'hui. Vous pourrez suivre leur présentation tout au long de la semaine sur la chaîne Youtube de MathF1. Et vous pouvez également comparer les livrées 2017 avec celles de 1987, et observer les nombreux changements effectués en trente ans.

 

Ces monoplaces rouleront à l'occasion des essais dès la semaine prochaine. Ils se dérouleront à Barcelone, durant 8 jours. Ce sera notamment l'occasion de tester les pneus pluie (et s'il ne pleut pas, les camions-citernes se chargeront de rendre la piste humide). La Hongrie, Bahreïn et Abou Dabi accueilleront également des sessions d'essais au cours de la saison.

 

Las Vegas, Kubica, et la Formule E

 

Oui, vous avez bien lu. La ville des casinos pourrait-elle accueillir à nouveau un Grand Prix de F1? Elle l'avait fait du temps de Keke Rosberg (champion du monde 1982), et pourrait bien revenir dans les plans de Liberty Media. Après s'être offert la F1 par un simple chèque de 4,4 milliards de dollars, la firme américaine et son patron, Chase Carey, pourraient imposer une nouvelle étape américaine, en plus d'Austin, dans les années à venir. Et elle pourrait se faire de nuit ... Voyons d'abord le retour du Grand Prix de France en 2018, c'est ce qui nous ravira le plus.

 

Le blog NextgenAuto confirme que l'ancien pilote Renault Robert Kubica, remarqué notamment en 2007 par un terrible crash au Canada, et la victoire sur le même tracé l'année suivante, serait intéressé par un retour en Formule 1. Nico Rosberg soutiendrait même cette envie du coureur de rallyes polonais. Bien qu'il n'ait pas l'usage de sa main droite, depuis un autre accident en rallye, il a obtenu une place pour concourir au Mans cette année. Si Kubica peut revenir, rien n'empêchera à Rosberg d'en faire autant dans 6, 7 ans ...

 

Enfin, la saison de Formule 1 reprend la route dans un mois, alors qu'une autre saison automobile est toujours en cours. Nous suivons épisodiquement la Formule E, avec ses dix destinations d'octobre à juillet 2017. Les courses ne suivent pas, pour la plupart, le calendrier de la Formule 1: Hong-Kong, Marrakech et Buenos Aires ont déjà accueilli les e-monoplaces. C'est d'ailleurs le 18 février que la 3e épreuve a lieu en Argentine, remportée comme les deux précédentes par le Suisse Sébastien Buemi au volant d'une Renault e. Dams. Le champion 2016 semble être une nouvelle fois sur la route d'un sacre, avec actuellement 30 points d'avance sur son rival, le Brésilien Lucas di Grassi.

 

Nous avons fait le tour de ce qu'il fallait savoir pour être au courant des préparatifs de la prochaine saison à venir. Nous reviendrons chaque fois le lendemain du Grand Prix pour en faire le résumé et le décryptage. Merci à vous de suivre et partager les articles. Rendez-vous le 26 mars sur le circuit Albert Park pour le Grand Prix d'Australie à Melbourne!

 

En guise d'amuse-bouche

 

- l'histoire de Bernie

- Lance Stroll l'acrobate

- les nouveaux réglages des monoplaces (en anglais sur le compte YouTube de Formula 1)

- la chaîne YouTube F1 Talk (avec le e-Prix Paris 2016 et le GP de Belgique 2016)

 

 La Sauber C36, pilotée en 2017 par M. Ericsson et P. Wehrlein

 

Crédit photo: crash.net

 

 

 

 

 

 

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now