A Abou Dhabi, Rosberg titré et ravi

28/11/2016

Il ne lui aura fallu seulement remporté neuf des vingt-et-un Grands Prix de cette saison pour entrer dans la légende. 34 ans après son père, Nico Rosberg fait honneur à la famille en remportant le titre de la saison 2016 de Formule 1, cinq points devant son rival L. Hamilton, vainqueur de l'épreuve. Retour sur cette dernière course, dans laquelle tout aurait pu basculer jusqu'à la fin.

 

Une saison à suspens, voilà ce qu'on voulait. Ce week-end, cette sensation débutait dès les qualifications. L. Hamilton a dominé l'ensemble des séances et a décroché la pole devant son coéquipier. Derrière, Ricciardo et Räikkönen sont au second rang. A noter que le Finlandais a battu S. Vettel en terme de qualifications. Il a eu juste moins de réussite en course. L'Allemand est 5e, devant Verstappen. Les Force India d'Hülkenberg et de Pérez sont 7e et 8e. Alonso est 9e. Massa, dont c'est le 250e et dernier Grand Prix, ferme la marche à la dixième position.

 

Le départ est donné sur le circuit de la Yas Marina, une course débutant au crépuscule, finissant sous un ciel sombre. Ricciardo se fait griller la politesse par Räikkönen, qui prend la 3e place. Verstappen, qui prend le premier virage à l'intérieur, touche Hülkenberg et part en tête-à-queue. Il doit alors remonter pour tenter de marquer quelques points. Magnussen s'est battu et doit repasser par son box.  L'autre Renault, celle de Palmer, prend 4 places et devient 11e. Devant, les Mercedes sont calmes.

 

Le premier abandon est celui de Magnussen, au tour 5, suivi par Bottas le tour suivant. Problèmes mécaniques pour les deux pilotes. Les premiers arrêts au puits s'effectuent déjà, et Hamilton conserve la tête de la course. Button subit une casse à l'avant-droit, étant trop monté sur un vibreur. L'Anglais quitte le circuit sous les acclamations du public: c'était son 305e et dernier Grand Prix.

 

Kvyat mal en point abandonne également au tour 16: déjà 4 abandons alors qu'un tiers des tours est parcouru. Hamilton creuse l'écart avec Rosberg qui traîne derrière Verstappen, la Red Bull ayant chaussé des pneus medium conçus pour rouler durant de nombreux tours. Il entreprend le dépassement finalement au tour 2, essayant de réduire l'écart avec Hamilton. Il faut rappeler que pour l'Anglais, la victoire et une quatrième place de Rosberg sont suffisantes pour remporter un quatrième titre.

 

Mi-course et les pilotes entrent une nouvelle fois dans la pit-lane. Verstappen est déjà revenu aux avant-postes et entreprend de parfaits dépassements sur les Force India. Celles-ci regagnent leur place après avoir dépassé Alonso. Vettel est alors le leader virtuel de la course pendant quelques tours. Ericsson et une Manor se frictionnent à l'arrière, et des débris volent vers la Renault de Palmer. Sans dommage heureusement.

 

Les dernières boucles se profilent à l'horizon, et Hamilton tente le tout pour le tout. En tête, après l'arrêt de Vettel, il espère encore que Rosberg se fasse dépasser par Verstappen et la Ferrari de l'Allemand. Cela n'arrivera pas, la Flèche d'Argent de Rosberg garadant son sang-froid. Palmer est lui une nouvelle fois impliqué dans une touchette, au tour 42: la Sauber de Sainz vient à sa rencontre et renonce à poursuivre. Palmer écope tout de même de 5 secondes de pénalité pour la manoeuvre.

 

Dans les 2 derniers tours, Hamilton, Rosberg, Verstappen et Vettel se suivent de très près. Vettel parvient à dépasser le Belgo-Néerlandais sans trop de difficulté: un dernier podium en vue pour Ferrari. Les Manor offrent une dernière passe d'armes, Wehrlein et Ocon bataillant pour une 13e position. Ce sera à l'avantage du Français, qui a montré ce qu'il valait avant de rejoindre Force India l'année prochaine.

 

Arrivée exaltante pour Nico Rosberg. Feux d'artifices et félicitations des spectateurs se mêlent à la nuit noire d'Abu Dhabi. Quelques donuts pour lui et Massa, qui salue une dernière fois ses fans, après avoir marquer un dernier point aujourd'hui. Hamilton est le vainqueur, mais aussi le battu de la saison, la roue a tourné. Les monoplaces rentrent au garage et chaque pilote congratule l'Allemand victorieux. L'instant est unique. Une page se tourne.

 

Un nouveau fils de champion du monde prend la relève. Mercedes est toujours debout avec la monoplace la plus puissante du plateau. L'écurie a encore une fois ultra dominé l'ensemble de la saison, ne laissant que deux victoires filer. La saison se termine avec un goût meilleur qu'en 2015.

 

Je termine cet article avec une vidéo résumant cette saison (VIDEO). Notons également que le Français Pierre Gasly a remporté le championnat du monde de GP2 après sa neuvième place à Abou Dhabi.

 

Merci à tous d'avoir suivi la Formule 1 sur F1Talk. J'espère que les contenus proposés ont été à la hauteur de vos attentes. Nous nous retrouvons dès le mois prochain pour préparer déjà la saison 2017, avec les nouveaux duos de pilotes et un calendrier qui émet encore des doutes. A très bientôt.

 

MOMENT FORT: Au revoir à Felipe Massa, Jenson Button, et félicitations à Rosberg

 

TOP/FLOP: Rosberg/Gutiérrez

 

HISTOIRE: 1 seule victoire et de la constance ont permis à Keke Rosberg de gagner le titre en 1982. Archive de son sacre à l'occasion du dernier Grand Prix de cette saison, à Las Vegas (VIDEO).

 

Crédit photo: fr.motorsport.com

 

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now