A Mexico, la 3e place pour un trio !

31/10/2016

Hamilton remporte l'antépénultième Grand Prix de la saison à Mexico, devant Rosberg. Le doublé Mercedes rapproche les deux pilotes au classement. Quant au 3e sur le podium, il fallait suivre l'après-course pour le connaître.

 

Les qualifications classiques du samedi donnent aux premières places Hamilton, Rosberg, Verstappen et Ricciardo. Hülkenberg parvient à s'immiscer à la 5e place. Les Ferrari, les Williams et Sainz complètent le top 10. Les natifs de l'épreuve, Pérez et Gutiérrez, démarrent respectivement 12e et 17e.

 

Dès le départ, la course est grandement animé. Le virage n°1 trompe Hamilton au freinage qui est contraint de couper dans l'herbe. Il ne sera pas pénalisé pour cette manoeuvre, les commissaires considérant qu'il n'a pas gagné de temps. Rosberg et Verstappen se frictionnent, sans dommage. Gutiérrez, Ericsson et Wehrlein se touchent dans le second virage. Ce dernier est contraint à l'abandon. Enfin, Sainz gêne Alonso qui est obligé de mettre deux roues dans l'herbe, il frôle même le crash. 5 secondes de pénalité pour le pilote Toro Rosso.

 

Certains s'arrêtent durant le temps de la VSC, comme Ricciardo, qui devient SC dans les premiers tours, le temps de dégager la Manor de Wehrlein. Le classement de tête reste à peu près le même, avec l'entrée d'Alonso dans les 10 premiers. Fin de la Safety car, et une dizaine de tours plus tard, les premiers arrêts au stand ont lieu.

 

Tout se passe bien, les arrêts sont rapides (2.1 sec. pour Hamilton). Verstappen, qui est sur une autre stratégie comparé à son coéquipier Ricciardo, le dépasse pour la 4e place, étant plus rapide. Bottas en fait de même avec Massa, et la mi-course arrive déjà.

 

Quelques batailles sont remarquables, comme Pérez qui traîne derrière Massa qui est moins rapide que la Force India. Le Mexicain fait une petite erreur, ce qui l'oblige à rester derrière. Nouveaux arrêts au stand, celui d'Alonso est un peu manqué. Grosjean signale des problèmes de freins, alors qu'il est au fin fond de la grille. Au 50e tour, Verstappen qui réduit l'écart avec Rosberg, souhaite profiter d'une erreur au freinage de Rosberg dans le virage n°1: il manque l'occasion de prendre une place et doit maintenant se méfier du retour de Vettel et Ricciardo.

 

57e tour, la McLaren de Button bataille avec Palmer. C'est un tour plus tard qu'il parvient à s'en défaire en dépassant la Renault, pour le gain de la 12e place. 10 tours plus tard, Räikkönen tente la même chose sur Hülkenberg: ils se touchent, l'Allemand est en tête-à-queue, le Finlandais prend la 6e place.

 

Derniers tours de course, et l'affrontement pour la 3e place est tendu. Verstappen est suivi par Vettel et Ricciardo qui reviennent fort. Le Belgo-Néerlandais rate lui aussi son freinage au premier virage, est obligé de couper (gagnant du temps?) et ne laisse pas passer Vettel qui rage de son comportement. Avant-dernier tour, Ricciardo tente une attaque de loin sur Vettel, ils se touchent un peu, mais conservent leurs positions. Les enquêtes sur ces contacts surviennent après course.

 

Alors qu'Hamilton et Rosberg ont mené une course assez tranquille, et s'apprêtent à enfiler leurs casquettes, pour la cérémonie du podium, Verstappen, qui doit en faire autant, apprend au même moment qu'il est pénalisé de 5 secondes pour le gain de temps du virage coupé. Il doit donc quitter la pièce où se réunissent les vainqueurs, et doit laisser sa place à Vettel qui arrive avec ses ingénieurs. Ceci n'est jamais arrivé dans l'histoire de la F1. Les pilotes ne se sont pas croisés, mais à la fin de la course, Vettel avait effectivement prévenu son adversaire que cette 3e place ne lui serait pas décerné. Verstappen est alors 5e.

 

C'est finalement bien après-course que les commissaires ont jugé que Vettel avait changé de trajectoire de façon litigieuse durant la manoeuvre de Ricciardo. Il écope de 10 secondes, prend alors la place de Verstappen, et Ricciardo remporte les 15 points de la 3e place.

 

Le classement clair et précis de cette course est alors le suivant: Hamilton, Rosberg, Ricciardo, Verstappen, Vettel, Räikkönen, Hülkenberg, Bottas, Massa, et Pérez. Sauber termine à la porte des points. Dommage pour l'écurie qui n'a toujours pas inscrit un seul point à son compteur.

 

Les pilotes se retrouvent dans deux semaines pour la 20e et avant-dernière course de la saison, au Brésil, avant le final à Abou-Dabi.

 

MOMENT FORT: Vettel mécontent en fin de course (VIDEO)

 

TOP/FLOP: Vettel, malgré la pénalité/Haas

 

HISTOIRE: Il y a 30 ans, en 1986, G. Berger remportait sa première victoire en F1 à bord de sa Benetton-BMW. Voici ses victorieux derniers tours (VIDEO).

 

 

Crédit photo: fr.motrosport.com

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now