A Austin, Hamilton s'obstine

24/10/2016

101e podium et 50e Grand Prix remporté par L. Hamilton à l'occasion du Grand Prix des Etats-Unis, sur le Circuit des Amériques à Austin (Texas). Il réduit son retard sur Rosberg, second de l'épreuve et toujours en tête du championnat, à 26 unités de l'Anglais. Ricciardo complète ce trio de tête, identique aux qualifications.

 

Justement, celles-ci ont confirmé samedi l'ultra-domination en qualifications des Mercedes, avec l'Anglais devant l'Allemand. Red Bull et Ferrari, Räikkönen devant Vettel, suivaient. De la 7e à la 10e places, on trouvait Hülkenberg, les Williams de Bottas et Massa, et la Toro Rosso de C. Sainz.

 

Dimanche, le départ, et Rosberg qui prend l'extérieur pour pouvoir mieux sortir de cette montée dans le virage à gauche. Il se surprend lui-même et se laisse dépasser par Ricciardo qui en profite. Hülkenberg, qui rejoint Renault dès 2017, touche Bottas. L'un endommage son aileron avant, l'autre ses gommes, et les deux passent déjà au stand. Le classement derrière est alors désordonné, puisque les McLaren atteignent le top 10. 

 

La Force India de Hülkenberg renonce malheureusement au 4e tour. L'autre monoplace indienne, celle de Pérez, qui reste lui chez Force India la saison prochaine, doit tout donner pour remonter après une touchette avec Kvyat, qui lui fait perdre des positions. Ce dernier écope quelques tours plus tard de 10 secondes de pénalité pour cette manoeuvre.

 

Les Haas se battent en dehors du top 10, Grosjean dépassant Gutiérrez pour le gain de la 11e place. L'écurie doit prouver ses forces sur son Grand Prix national, mais le Mexicain abandonne au tiers de la course. En cause, des problèmes de frein. Le Français, quant à lui, marque le point de la 10e place grâce, surtout, aux abandons devant.

 

Les premiers arrêts sont passés, Hamilton est toujours devant Ricciardo, Rosberg, Verstappen et Räikkönen. Pérez réapparaît dans le top 10 après avoir dépassé Kvyat. Vettel revient quant à lui sur son coéquipier, mais il est déjà temps pour les pilotes du 2e passage au box, avant la mi-course.

 

C'est au tour de Verstappen de connaître des problèmes. Son arrêt est calamiteux, son équipe n'est pas prête, et il perd de précieuses secondes. 3 boucles plus tard, il abandonne brusquement, suite à un problème moteur (VIDEO). Il est au ralenti et se gare dans l'herbe. La Virtual Safety Car est enclenchée pour le dégagement de la monoplace par une petite grue. Les pilotes doivent respecter une certaine allure et ne doivent pas se dépasser. C'est ce qu'a failli faire Rosberg derrière la Manor de Wehrlein en sortie des stands. Il a eu le bon réflexe de ralentir.

 

Fin de VSC, le classement stabilise: toujours le même trio, suivi par les Ferrari, Sainz 5e qui avait démarré de la 10e place, puis Massa, Alonso, Pérez et Button qui ferme la marche. Vettel et sa monoplace se font une petite frayeur dans l'enchaînement de virages rapides, à cause d'une perte d'aérodynamisme de l'aileron-arrière apprend-on.

 

Räikkönen ne termine pas la course, juste après son 3e arrêt. Il coupe les gaz en sortant de la pit-lane, fait marche arrière pour revenir, et arrête la monoplace (VIDEO). L'un des pistolets servant à fixer la route arrière-droite est resté accroché au pneu, a chuté, et celui-ci n'a pas fixé correctement le pneu. C'est une erreur bête, qui coûte cher à Ferrari.

 

Dernière bataille du Grand Prix, de la 5e à la 7e position, entre trois écuries: Sainz et Toro Rosso, Massa et Williams, McLaren et Alonso. A 4 tours de l'arrivée, Sainz bloque les pneus dans un virage, Massa garde sa trajectoire, et Alonso en profite par un joli coup de force qui lui permet de prendre sa place (VIDEO). A l'agonie avec ses gommes, il réitère contre Sainz, de la même façon au 55e des 56 tours de l'épreuve. Un cri de joie pour l'Espagnol qui, 10 ans jour pour jour après son sacre de 2006 avec Renault, décroche une remarquable 5e position.

 

Hamilton a mené une course tranquille, devant son coéquipier et la Red Bull de D. Ricciardo. Vettel marque 12 points pour son écurie. Les McLaren en inscrivent le même nombre grâce à la 5e place d'Alonso et la 9e de Grosjean. Lot de consolation pour Sainz, Massa et Pérez, 6e, 7e, et 8e, qui en marquent respectivement 6, 4 et 2.

 

La tournée américaine des Grand Prix se poursuit dès dimanche prochain au cœur d'une épreuve chère à Gutiérrez et Pérez: le Grand Prix du Mexique.

 

MOMENT FORT: au choix, Verstappen qui abandonne, Räikkönen qui en fait autant, ou la force d'Alonso

 

TOP/FLOP: McLaren/Verstappen

 

HISTOIRE: Il y a 11 ans, le Grand Prix se déroulait à Indianapolis. Seulement 6 voitures, Ferrari, Jordan, et Minardi ont pris part à cette course restée tristement dans les annales du sport automobile. Le départ ici, les raisons par-là.

 

 Crédit photo: fr.motorsport.com

 

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now