Bilan de la F1 2015

13/01/2016

 

L'ultra-domination de Mercedes, la progession des rookies, une adversité conclue avant la fin, des déceptions. Retour sur ce que nous ont livré les pilotes en 2015.

 

 

 

Tops & Flops

 

Classés très subjectivement, ils ont animé le plus les courses en 2015. Décevant? Avec réussite? Voyons qui remporte les premières places.

 

Côté Top, Vettel et Bottas apparaissent 5 fois chacun dans les Tops (sans compter leur écurie). Ils ont animé à eux deux le plus les Grand Prix, ont été remarquables, par leurs remontées et leurs dépassements notamment. Bien sûr, nous pourrions retrouver en tête de ce classement Hamilton et Rosberg. Mais le fait d'être dans la meilleure équipe de la discipline ne fait pas forcément d'eux les plus notables. Simplement les plus médiatisés.

 

Puis, Force India et Red Bull sont les écuries qu'on retrouve le plus dans le Top. Ceci est compréhensible par leur lutte et par le fait que leurs pilotes ont su marquer les Grand Prix par des coups d'éclat étonnants. Certes, ils sont dans les écuries qui ne peuvent pas ravir la première place d'une course, quoique ceci ne soit pas si impossible que ça.

 

Côté Flop, McLaren arrive logiquement en première place avec 6 apparitions. Une année difficile pour eux, mais une volonté de progresser tout au long de l'année.

 

Puis, aussi logiquement, Maldonado est le pilote avec le plus de Flops au compteur (4). Cela ne veut pas dire qu'il fasse office de pire pilote de la saison. Certes, il a énormément abandonné, marqué peu de points, mais il a tout de même le prestige d'animer follement les Grand Prix.

 

 

Moments forts

 

On peut trouver que les courses manquent de piment parfois (même fréquemment!). Cependant, nous pouvons retenir trois moments qui ont marqué le championnat. Cela est très subjectif, étant donné que ce qui est marque le plus le spectateur, ce sont les batailles et les crashs, et non pas le dépassement du 15e par le 16e.

 

3e moment fort: Alonso au-dessus de Räikkönen. Non pas sur la grille, mais après le départ, en Autriche.

 

2e moment fort: Verstappen poursuit Grosjean au GP de Monaco. Les pilotes entament la dernière partie de la course, et l'un des deux frappe violemment les murs de protection du premier virage.

 

LE moment fort: A Sotchi, Grosjean a pulvérisé sa voiture à très grande vitesse. La peur était bien présente après ce terrible crash. Grosjean n'a rien, absolument rien

 

Il y a bien d'autres moments, des glissades de nos équilibristes, d'autres passes d'armes, ou des événements qui vous seront plus impressionnants que d'autres. Allez voir ici pour un panorama complet des moments ''crashs'' de la F1 2015.

 

 

Les questions de mi-saison

 

A la moitié du championnat, nous nous intéressions à ce qu'allait devenir la suite de la saison. Voici les réponses

 

Le duel interne chez Mercedes éclatera-t-il à Spa comme l'année dernière (2014)? Non.

Il n'y a pas eu de véritable coup d'éclat. Hamilton et Rosberg se sont battus, certes, mais pas de grande polémique à l'été 2015. Hamilton a obtenu une nette avance et a été sacré avant la fin du championnat.

 

Bottas sera-t-il annoncé pour remplacer Räikkönen? Non.

Certes, on l'a cru un temps, mais Bottas roulera bien pour Williams en 2016. 

 

Qui pourrait décrocher la première victoire de Williams? Et peut-elle vraiment gagner cette année? Personne, et non.

Bottas et Massa sont montés sur le podium, mais n'ont pas su obtenir la première place. Cela ne saurait tarder. Bottas semblait être davantage en mesure de remporter une course que son coéquipier.

 

Red Bull est-elle vouée à rester au pied du podium? Oui.

Ricciardo et Kvyat sont encore jeunes et ont le temps d'apprendre. Red Bull s'éloigne de ses années prospères avec Vettel, et prend la place de la ''dernière'' des top teams.

 

Force India va-t-elle parvenir à rester 5e au classement? Oui.

Une place de plus qu'en 2014. L'écurie est donc la ''première'' des teams moyennes. Pérez et Hülkenberg peuvent être encore plus ambitieux.

 

Romain Grosjean va-t-il tenir le rang de la 10e place? Non.

11e, avec 51 points, à 7 points d'Hülkenberg 10e, il n'a pas réussi, mais a fait largement mieux que son ex-coéquipier (Maldonado, 27 points). Chez Haas, il pourra se reconstruire.

 

C. Sainz pourra-t-il se refaire face à M. Verstappen? Non.

Verstappen a fini 12e le championnat, C. Sainz 15e, avec près de trois fois moins de points. Son expérience Dakar 2016 le rendra peut-être plus performant.

 

Quel avenir pour F. Nasr et M. Ericsson?

Une saison de plus en F1 chez Sauber.

 

Le partenariat McLaren-Honda sera-t-il une vraie chance durant la seconde moitié du championnat? Oui et non.

L'écurie n'a pas pu décoller, notamment à cause de ses soucis techniques, retards de développement, et nombreuses pénalités. Cependant, quelques progressions ont permis aux deux de marquer quelques points. La deuxième année sera davantage révélatrice. Il faut rappeler que Button et Alonso sont champions du monde, et peuvent encore faire des merveilles.

 

Un pilote Manor marquera-t-il un point? Non.

Ni Mehri, ni Stevens, ni Rossi y seront parvenus. Nous attendons toujours de savoir qui prendra place dans les baquets pour 2016.

 

 

Cette semaine, nous vous donnerons le plein d'informations pour appréhender cette nouvelle saison de Formule 1. Calendrier, pilotes, nouveautés vous seront fournis. Vous pouvez déjà en voir un aperçu sur F1 Talk.

 

NB: en Formule E, la discipline électrique, les pilotes se rendront en avril à Paris pour un ePrix autour des Invalides. Les dernières infos ici.

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now