A Silverstone, le vainqueur se nomme Hamilton

11/07/2016

L'Anglais et sa Mercedes ont signé la pole et la victoire de cette dixième manche de la saison, à la maison. Il revient à un tout petit point de son coéquipier qui se retrouve 3e bien après la course. Retour sur la piste humide de Silverstone en Grande-Bretagne, avec des coups de chaleur pour certains.

 

A commencer par Ericsson durant les essais libres du samedi matin. Le Suédois est devenu l'espace de quelques secondes le passager de sa voiture lorsqu'elle a violemment tapé les protections en sortant de la piste (VIDEO). Plusieurs vérifications de son état de santé ont permis finalement de lui donner l'autorisation de prendre part à la course le dimanche.

 

Les qualifications ont offert un top 10 qui commence à devenir habituel en 2016. Les Mercedes sont devant les Red Bull et les Ferrari. La faute à un changement de boîte de vitesse, Vettel passe de 6e à 11e. Les Force India sont là, ainsi qu'Alonso, Bottas, et Sainz.

 

Juste avant que le départ soit donné, la pluie vient mouiller la piste. La consigne tombe: l'ensemble des pilotes doit démarrer avec les pneus pluie, de plus derrière la voiture de sécurité. Six passages avec elle, avant que la meute soit lâchée. Mais certains rentrent déjà pour chausser les pneus intermédiaires qui pourront s'adapter aux parties humides et de plus en plus sèches de la piste. C'est chaud dans les stands avec des risques de contact, mais aucun pilote ne sera pénalisé pour conduite dangereuse.

 

Le classement se désorganise alors complètement. Tandis que Wehrlein abandonne dans les graviers, Hamilton met déjà 5 secondes entre lui et Rosberg. Puis Ericsson abandonne, et plusieurs pilotes commettent de petites erreurs de trajectoire qui leur coûtent quelques secondes. C'est ce qui permet à Verstappen de prendre la seconde position à Rosberg grâce à un beau dépassement (VIDEO).

 

Tour 17, Palmer part d'un arrêt avec une roue en moins. Heureusement, elle lui est rechaussée, mais il écope quand même de dix secondes de pénalité. Vettel est en tête-à-queue et ne risque pas de remonter. Grosjean est arrêté et abandonne à son tour. Alonso tente un dépassement sur Massa en tutoyant l'herbe, mais n'y parvient pas. Pérez maintient une 4e place qu'il a gagnée grâce à sa stratégie de changement de pneus.

 

Les meilleurs temps au tour passent entre les roues des trois pilotes en tête. Alonso, Bottas et Nasr se battent après que la McLaren ait fait une sortie qui l'aurait presque contraint à abandonner. Le quatrième à renoncer est Haryanto qui se retrouve dehors au virage n°1, celui qui piège le plus les pilotes avec sa trajectoire encore humide. Rosberg reprend finalement sa seconde place au tour 38. Palmer abandonne et Vettel, en plus de ses erreurs, écope de 5 secondes de pénalité.

 

Fin de course. On annonce un souci de boîte pour Rosberg qui est alors second. Une autre annonce est faite par une autre radio indiquant que celui-ci serait sous investigation après avoir communiquer avec son équipe et ne pas avoir respecté les consignes radio. Il faut savoir que de nouvelles règles ont été instaurées cette année et que les ingénieurs n'ont plus forcément le droit d'indiquer certaines informations aux pilotes. Rosberg a donc été aidé pour résoudre son problème. Il termine la course second, derrière Hamilton et devant Verstappen, sous investigation confirmée.

 

Les fans apprennent la sentence en fin d'après-midi: Rosberg écope de dix secondes de pénalité pour les restrictions des messages radio non respectées, et perd en même temps sa seconde place (donc 3 points en moins). Verstappen passe à 90 points, proche de Vettel, Hamilton à 167, à un point de son rival.

 

L'Anglais sur son épreuve est ovationné par son public, et il franchit même les barrières de la piste pour être un peu plus proche de ses fans. Il ne lui suffit maintenant que de deux points pour devancer Rosberg, qu'il obtiendra peut-être à l'issue du Grand Prix de Hongrie, dans deux semaines, sur le Hungaroring

 

MOMENT FORT: le dépassement de Verstappen sur Rosberg

 

TOP/FLOP: Force India/Grosjean

 

HISTOIRE: Parfois, on ne retient pas que les performances des pilotes. En 2003, un fou court sur la piste et perturbe la course. ''Pouce vert'' pour le commissaire qui a stoppé cette ''track invasion'' VIDEO (l'explication en est encore plus folle).

 

 Crédit photo : fr.motorsport.com

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now