A Monaco, Hamilton gagne sans brio, Ricciardo perd le gros lot

03/06/2016

44 courses chez Red Bull et aucune sur la première marche du podium pour D. Ricciardo. 44e victoire pour le pilote n°44: L. Hamilton. Une ''réussite'' à l'issue d' un 66e Grand Prix de Monaco qui n'a pas manqué d'animation.

 

Sur la grille, Ricciardo s'est placé devant les Mercedes, suivis par Vettel et un remarquable Hülkenberg 5e. Sainz, Pérez, Kvyat, Alonso et Räikkönen complètent le top 10, sans Verstappen qui démarre de la pit-lane.

 

C'est une première à Monaco : la course commence sous régime de voiture de sécurité. La piste est très humide, il pleut encore sur le Rocher. C'est au 8e tour qu'elle laisse place aux bolides, sans la Toro Rosso de Kvyat qui rencontre des difficultés.

 

Ricciardo ralentit la meute et souhaite déjà creuser l'écart avec ses poursuivants, mais J. Palmer tape les barrières dans la ligne droite et son épave finit au virage Sainte-Dévote. Voiture de Sécurité Virtuelle (VSC) déployée, jusqu'au tour 10.

 

Drapeau vert une nouvelle fois, jusqu'à ce que la Ferrari de Räikkönen bloque un peu à l'épingle et touche le rail: l'aileron avant se bloque sous les roues et le Finlandais ne peut poursuivre. Il bloque même Grosjean au passage qui perd quelques places. Déjà 3 abandons au tour 11.

 

Les premiers arrêts au stand se déroulent sans embûche. Le classement se désordonne, ce qui laisse place à quelques batailles: Vettel tente de dépasser Massa, se loupe et coupe la chicane, et laisse finalement repasser son adversaire.

 

Le 21e tour est fatal pour la Toro Rosso de Kvyat: il se plante à la Rascasse et bloque Magnussen. Devant, Pérez est 4e, les McLaren pour le moment dans les points, et même Gutiérrez.

 

Avant la mi-course, Ricciardo mène son Grand Prix. Aux seconds arrêts, c'est l'écurie qui se loupe: les pneus demandés sont situés loins dans le garage et Ricciardo perd du temps. Il sort au même moment où Hamilton arrive à Sainte-Dévote, et l'Anglais s'était déjà arrêté. Ce qui est arrivé arrivé: après avoir dépasser Rosberg en baisse de régime, Hamilton se retrouve en tête du Grand Prix de Monaco . Il y restera. Le Grand Prix est fait. (VIDEO)

 

Les abandons se poursuivent: après Magnussen au tour 32, c'est Verstappen qui renonce après avoir bloqué ses roues et tapé dans le rail. Dommage pour le vainqueur du Grand Prix d'Espagne qui visait les points. Au 50e passage, c'est Nasr et Ericsson, les deux pilotes Sauber, qui se touchent: ils passent au stand, mais abandonnent tous les deux. 7 pilotes hors-course, Monaco continue à faire des ravages.

 

Ricciardo tente de remonter, en vain. La piste s'assèche, et les places se stabilisent. Wehrlein prend une pénalité pour ne pas avoir respecté les limitations de vitesse sous VSC. Un déchet finit par perturber la course dans les derniers tours, sans gravité.

 

La course se termine ainsi: Ricciardo, malheureux second derrière Hamilton. Pérez ferme le podium honorablement. Vettel, Alonso 5e les suivent, avec Hülkenberg qui dépasse sur la ligne Rosberg et lui prend la 6e place. Sainz, Button et Massa complètent la tête de course, à quasi un tour des premiers.

 

Les victoires commencent à se partager ... Serait-ce au tour du Grand Prix du Canada d'offrir la récompense aux Ferrari? Rendez-vous dimanche 12 pour en connaître la suite.

 

MOMENT FORT: le stop de Ricciardo qui a tout changé

 

TOP/FLOP: Pérez/Verstappen

 

HISTOIRE: O. Panis, pilote Ligier en 1996, démarre de la 14e position. Il finit premier et remporte l'unique victoire de sa carrière (VIDEO).

 

 

Credits photo: fr.motorsport.com

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now