GP de Singapour

21/09/2015

Singapour et ses feux d'artifice auront eu raison de la domination tonitruante des Mercedes. Vettel remporte la course sur la Marina Bay, sans n'avoir jamais été inquiété.

 

Ce qui explique en partie la ''déroute'' Mercedes, si on peut dire, ce sont d'une part les qualifications. Vettel est en pole, suivi de Ricciardo, Räikkönen et Kvyat, les Flèches d'argent arborant pour la 1e fois cette année la 3e ligne ensemble.

Le départ ne leur apportera rien de plus, rien de moins, sauf peut-être les attaques de Verstappen, bloqué sur la grille, qui se retrouve bon dernier. Heureusement, il est remonté tout au long du GP, rejoint par Sainz. Toro Rosso empoche 6 points.

La première dizaine de tours ne fut pas folle, jusqu'à ce qu'au 13e, à la sortie des stands de Massa, Hülkenberg le percute. La Force India est contrainte à l'abandon, et écope de trois places de pénalité pour le prochain GP, mais pas la Williams. Pérez, le seul rescapé de l'écurie indienne, est parti 13e pour finir 7e, belle et calme course. L'écurie de F. Williams ne marque que des points grâce à Bottas.

Après nettoyage de la piste, les pilotes repartent au 19e tour, toujours Vettel en tête. Deux tours plus tard, les leaders se rapprochent, mais pas assez pour tenter des dépassements.

A la mi-course, l'inquiétude chez Mercedes. Problème électrique pour Hamilton, qui se fait passer par de nombreux pilotes, avant d'abandonner quelques kilomètres plus loin. Rosberg finira à une maigre 4e place.

C'est Alonso qui rallonge ensuite la liste des abandons. Son expérimenté coéquipier et champion du monde Button ne fera guère mieux en rentrant également à la fin de la course au box.

Au 37e tour, un drapeau jaune s'agite pour une raison inouïe: un spectateur marche sereinement le long de la piste quelques dizaines de mètres avant de repartir par les grilles qui entourent le circuit. Les pilotes en profitent alors pour faire des arrêts sans perdre de temps.

Problème au second restart au 41e tour: les Manor ne sont pas bien replacées et sèment le trouble. Rossi, le seul Américain, pour son premier GP (en remplacement de R. Mehri), a devancé tout au long de la course son coéquipier W. Stevens. Ils finissent 14e et 15e.

Dans le même temps, Button et Maldonado se touchent, légèrement, non sans pas abîmer un peu l'aileron avant de l'Anglais. Le pilote Lotus, lui, se fait passer par les Toro Rosso. Grosjean, subissant la pression de Nasr laissa le seul point de la dixième place pour Sauber dans les derniers tours. C'est un zéro pointé pour l'écurie, de plus en plus liée au le retour probable de Renault.

A coup de meilleurs tours, Ricciardo et Vettel abattent les chronos, et on retrouve finalement au bout de deux heures de course l'ex-Red Bull premier, suivi de l'Australien et de Räikkönen. Les Ferrari sont à deux sur le podium, un exploit pour le team par les temps qui courent.

Vettel pourrait prétendre à passer Rosberg au championnat des pilotes prochainement. Singapour aurait alors réduit en fumée l'espoir de Mercedes de placer ses deux pilotes en tête jusqu'à la fin de saison.

Cela pourrait se produire dès dimanche au Grand Prix du Japon. 

Rendez-vous alors sur les terres du motoriste Honda, à un horaire qui risque d'en réveiller plus d'un: 7h00!

 

PODIUM: Vettel - Ricciardo - Räikkönen

 

CLASSEMENT PILOTES: Hamilton 252 - Rosberg 211 - Vettel 203 - Räikkönen 107

CLASSEMENT CONSTRUCTEURS: Mercedes 463 - Ferrari 310 - Williams 198 - Red Bull 139

 

A RETENIR: 1e abandon d'Hamilton en 2015 - Crash Massa/Hülkenberg - Un homme sur la piste - 2 Safety car - 2 Ferrari sur le podium

 

MES TOPS: Vettel - Pérez - Verstappen

MES FLOPS: Hamilton - McLaren

 

Crédits photos fr.motorsport.com

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now