GP d'Italie

06/09/2015

Hamilton, un b(l)on(d) perfect. L'Anglais était sans pression à Monza. Il a bel et bien remporté une 7e victoire haut la main, avec sa nouvelle coiffe et sa Flèche d'argent.

Les résultats des qualifications, mêlés aux pénalités subies par plusieurs pilotes : voilà une grile bousculée de son modèle habituel. On trouve Räikkönen surprenant 2e, Rosberg 4e, Force India et Lotus en Q3, les Manor 13e et 14e, les Red Bull 18e et 19e, le rookie Verstappen 20e.

Au départ, le système anti-calage de la Ferrari de Kimi s'est enclenché, ce qui explique son désastreux départ et sa 20e position au premier virage. En cette période de nombreuses reconductions pour 2016 et plus, les titulaires se devaient de prouver l'importance de leur contrat. Dommage pour le Finlandais, puis pour les Lotus, dont les pilotes et l'écurie sont encore incertains de leur avenir. P. Maldonado et R. Grosjean ont abandonné dès les premières boucles, l'un et l'autre après des contacts avec d'autres monoplaces.

Verstappen entre au stand à l'issue du premier tour pour purger une pénalité handicapante.

Tandis que Räikkönen remonte au fil des tours, Hamilton creuse une avance considérable qui éloigne Vettel d'une possible première place devant les Tifosi.

Au 8e des 53 tours, C. Sainz et D. Kvyat cravachent également pour atteindre les points, en passant le pauvre Button qui ne peux guère lutter. D'entre eux, seul Kvyat est parvenu à atteindre le top 10, comme son coéquipier D. Ricciardo arrivé 8e et remonté remarquablement de la 18e position sur la grille.

Au 11e tour, C. Sainz est pénalisé pour dépassement des limites de la piste. Il a purgé immédiatemment, comme son coéquipier, ce drive-through.

Quelques tours plus tard, on signale des freins trop chauds pour Rosberg, qui l'empêchent d'attaquer davantage Bottas. Après une 3e place considérée comme acquise, après le jeu des arrêts au stand, pour le reste de la course, c'est deux tours avant la fin que son moteur, qui a déjà bien servi, a définitivement lâché: l'Allemand perd une chance de rester assez proche de son coéquipier et adversaire au championnat du monde. Plus de 50 points les séparent.

Pour le reste des évènements de cette course qui parut longtemps monotone, on trouve un R. Mehri qui a évité l'accrochage de justesse avec Räikkönnen avant l'entrée au box au 28e tour, et un M. Ericsson qui a, durant un moment, cru pouvoir dépasser N. Hülkenberg pour la 8e position, ce dernier se plaignant de sa monoplace au 42e passage. Les deux finiront 7e et 8e après l'abandon de Rosberg.

En fin de course, Mercedes s'affole et craint un drive-through dont les origines sont inconnues des spectateurs à ce moment-là. Hamilton, après avoir accéléré en fin de course sous les ordres de son team, a eu finalement les explications après la marée humaine tout de rouge vêtue qui s'est amassée en fin de course sur le Temple de la vitesse de Monza: la pression des pneus était en deçà de la limite autorisée sur sa monoplace, ainsi que sur celle de Rosberg. Les couvertures chauffantes avaient été en réalité débranchées, ce qui explique l'enquête de la FIA. Hamilton conserve tout de même sa 1e place, ainsi que sa 40e victoire en 160 course, son 9e hat-trick (pole, victoire, meilleur chrono) et toutes ses chances pour atteindre un 3e titre mondial.

Ont complété le podium Vettel sur la seconde marche, Massa sur la troisième, qui renouvelle sa prestation de l'année précédente.

Alonso sera la dernier abandon a déploré, la McLaren-Honda ne parvenant pas à devenir une monoplace au travers de laquells ses pilotes peuvent avoir pleinement confiance. Le motoriste japonais peine et les prochaines courses vont servir de tests, comme les précédentes.

Le calendrier nous envoie justement sur les terres nippones fin septembre.

Mais avant, rendez-vous à la Marina Bay de Singapour pour un Grand Prix de nuit, et pour une course probablement étincelante.

 

PODIUM: Hamilton - Vettel - Massa

 

CLASSEMENT PILOTES: Hamilton 252 - Rosberg 199 - Vettel 178 - Massa 97

CLASSEMENT CONSTRUCTEURS: Mercedes 451 - Ferrari 270 - Williams 188 - Red Bull 113

 

A RETENIR: 3e double-abandon des Lotus - Départ manqué de Räikkönen - Red Bull et Force India à 4 dans les points - Rosberg et Alonso abandonnent à la fin - 3 écuries différentes sur le podium - Enquête de la FIA sur la pression des pneus des Mercedes

 

MES TOPS: Hamilton - Force India - Red Bull

MES FLOPS: Lotus - Rosberg - McLaren

 

Crédits photos: fr.motorsport.com

 

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now