GP de Hongrie

26/07/2015

Forever Jules. Il aurait sûrement aimé vivre ce week-end de F1 riche en rebondissements.

Lors des essais sur le Hungaroring, S. Pérez a mis sa monoplace à l'envers après avoir taper le mur, heureusement sans gravité. En Q2, F. Alonso a dû finir sa séance à pied en poussant sa McLaren près de la voie des stands. La grille est on ne peut plus classique, avec des Mercedes, un Vettel, et une 3e ligne finlandaise.

Avant de prendre le départ, un vibrant hommage à J. Bianchi, disparu cette semain,e a eu lieu. Les pilotes en communion pour une minute de silence, puis un orchestre ont marqué l'événement.

De nombreuses marques de son absence étaient visibles sur les monoplaces de ses pairs. Jules faisait partie de cette course, elle lui était dédiée.

 

La procédure de départ a été annulée après un mauvais placement de Massa: il a été pénalisé et a passé toute sa course au fond du classement.

Le départ est alors une surprise: les Ferrari passent les Mercedes après un mauvais départ de ces dernières, N. Hülkenberg remonte de la 11e à la 5e place, M. Verstappen perd 4 places, Grosjean en perd 6. De plus, Hamilton perd le contrôle et fait un passage hors-piste avant de rétablir sa Flèche d'argent, qui se retrouve dans le peloton. Il est à noter également que D. Ricciardo et V. Bottas se sont touchés dans le premier virage.

Au tour 10, alors que le champion du monde en titre s'est plaint d'avoir été tassé par son coéquipier au premier tour, il attaque F. Massa, le touche, et le dépasse finalement. Il prend, ensuite, la 8e place, après avoir délogé S. Pérez.

Au 19e tour, ce dernier subit un gros contact avec P. Maldonado. Le Mexicain se retrouve en tête-à-queue, le Vénézuélien est pénalisé. La valse des arrêts au stand est amère pour son coéquipier de Lotus: R. Grosjean est aussi pénalisé pour ''unsafe release'', sortie du box dangereuse, à côté d'une Williams.

Au 25e tour, on observe dans l'ordre Vettel, Räikkönen, Rosberg, Ricciardo, Hamilton, Bottas, Hülkenberg, Kvyat, Verstappen, et Alonso.

Ce classement avant la mi-course est intéressant car il ne sera plus le même à l'arrivée.

En effet, L. Hamilton a pris la 4e position au 29e tour, Alonso est aux stands au 38e pour crevaison. Puis, au moment où Räikkönen perd de la puissance avec ses Ferrari, au 43e tour, N. Hülkenberg perd, lui, dans la ligne droite du circuit, son aileron avant, qui vient se briser sous sa monoplace. L'Allemand finit dans les pneus, Bottas a eu chaud, la VSC (Virtual Safety Car) est mise en place, puis simplement la SC. Vettel, qui avait pris beaucoup d'avance, voit celle-ci fondre car les pilotes en profitent pour rentrer aux stands. Ils sont finalement tous passés par la pite-lane car il y avait trop de débris pour emprunter la piste.

La course reprend au 49e tour. Le 50e est agité avec des luttes qui mêlent L. Hamilton, D. Ricciardo, pour la seconde fois, V. Bottas, également, et M. Verstappen. Bottas en ressort avec une crevaison et rejoint son coéquipier en fond de grille.

D. Ricciardo prend l'ascendant sur K. Räikkönen en difficulté avec sa Ferrari SF15-T, il repasse donc aux stands. Après un long arrêt, celle-ci subit un ''restart'' et reprend la piste, pour finalement jeter l'éponge au 56e tour.

Pendant ce temps, L. Hamilton a dû changer d'aileron car il s'est frictionné avec D. Ricciardo. L'Anglais doit purger une peine en cette fin de course. S. Pérez abandonne au 54e tour, tandis que les Lotus et les McLaren remontent au classement. M. Verstappen est victime aussi de la décision des commissaires: il a dépassé la vitesse autorisée sous régime de voiture de sécurité.

C. Sainz abandonne au 62e tour, ce qui met à 3 son nombre d'abandons consécutifs.

Dernière péripétie, durant la 64e boucle: Ricciardo qui, comme l'année dernière, revient sur une Mercedes en fin de course, tente de dépasser avec un freinage risqué. Mais, ça ne lui réussit que peu. Il est à nouveau, et pour la 3e fois de cette course, impliqué dans un accrochage: il endommage davantage sa Red Bull et crève la roue arrière gauche de N. Rosberg. Décidemment! Finalement, les commissaires, qui ont dû travailler activement durant ce GP, n'ont pas infligé de pénalité à D. Ricciardo. Mais la dernière de celle-ci va à D. Kvyat qui se voit ajouter 10 secondes à son temps de course. Celui-ci a pu profiter du dernier accrochage pour monter sur le podium à la seconde marche. C'est un exploit russe, qui n'était pas arrivé depuis 2011 avec la 3e position de V. Petrov au GP d'Australie. C'est la meilleure performance de D. Kvyat en F1.

Il finit derrière S. Vettel, qui remporte sa 2e victoire de la saison après la Malaisie, grâce à un sans-faute. Derrière, le classement mérite d'être détaillé: Ricciardo 3e, Verstappen 4e, Alonso 5e, position totalement inespéré, Hamilton 6e qui finit tout de même devant Rosberg 8e, Grosjean s'intercale 7e, Button 9e, bonne opération pour McLaren, puis Ericsson 10e.

 

Au terme de ce GP agité, L. Hamilton, D. Kvyat, M. Verstappen, R. Grosjean et P. Maldonado se sont vus retirer des points sur leur Superlicence. Pour les titulaires de Lotus, ils n'ont chacun plus que la moitié de leurs points, ce qui les rapproche d'une exclusion d'un GP. M. Verstappen en a perdu 5 depuis le début de la saison, spécial pour celui qui va bientôt passer son permis.

Vettel a dédicassé cette victoire à Jules Bianchi, en soulignant qu'un jour, il aurait été assurément pilote chez Ferrari.

 

Ce week-end avait lieu également les 24 Heures de Spa marquées par des incidents, et la victoire du trio M. Palttata, L. Luhr et N. Catsburg sur BMW Z4.

C'est justement dans trois semaines, après cette pause estivale, qu'on retrouvera la F1 en Belgique, sur le tracé de Spa-Francorchamps.

 

PODIUM: Vettel - Kvyat - Ricciardo

 

CLASSEMENT PILOTES: Hamilton 202 - Rosberg 181 - Vettel 160 - Bottas 71

CLASSEMENT CONSTRUCTEURS: Mercedes 383 - Ferrari 236 - Williams 151 - Red Bull 96

 

A RETENIR: 2e victoire de Vettel - Red Bull sur le podium - Nombreux rebondissements - Nombreuses pénalités - Mercedes et Williams absentes - Hommage à J. Bianchi

 

MES TOPS: Red Bull - McLaren - Vettel

MES FLOPS: Williams - Force India - Räikkönen

 

Crédits photos fr.motorsport.com

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now